Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Transition guinéenne: « les Forces Vives de la Nation condamnent (…) les manœuvres en cours… »

A l’image des autres entités sociopolitiques, les forces vives de la nation viennent de se prononcer sur la crise guinéenne. Dans une déclaration publiée pour la circonstance, sur fond de réunification, ce regroupement d’organisations sociopolitiques en gestion apprécie la présence en cours de la mission de la CEDEAO en Guinée, non sans s’inquiéter du manque de lisibilité de l’agenda de cette dernière.

Dans ce document également « les Forces Vives de la Nation condamnent avec fermeté les manœuvres en cours par le CNRD, visant à saboter le dialogue à travers l’ordre donné par le Président de la Transition, lors du dernier Conseil de Ministre, pour la vulgarisation du Chronogramme contesté et irréaliste des 36 mois, pendant que cette délégation internationale de médiation séjourne dans le pays ». Guineenews vous propose l’intégralité de la déclaration reçue par la rédaction.

Communiqué

« Les Forces Vives de la Nation (FVN) réunies en session ordinaire hebdomadaire, ont analysé l’évolution de plus en plus dégradante de la Transition Guinéenne et l’arrivée d’une importante délégation de la CEDEAO en Guinée composée de son Président en exercice, S/E le Président Umaro Sissoko Embalo de la Guinée Bissao, du Président de la Commission de la CEDEAO, S/E Oumar Aliou Touray et du médiateur désigné sur la crise Guinéenne, l’ancien Président, S/E Yayi Boni du Benin.

Les Forces Vives de la Nation (FVN) saluent l’arrivée de cette délégation de médiation de la CEDEAO, tout en s’inquiétant de l’absence de lisibilité sur son agenda, ainsi que du manque de contact depuis son arrivée avec les acteurs sociopolitiques du pays dans un contexte de crise de confiance profonde entre ces derniers et les autorités de la transition.
Par ailleurs, les Forces Vives de la Nation condamnent avec fermeté les manœuvres encours par le CNRD, visant à saboter le dialogue à travers l’ordre donné par le Président de la Transition, lors du dernier Conseil de Ministre, pour la vulgarisation du Chronogramme contesté et irréaliste des 36 mois, pendant que cette délégation internationale de médiation séjourne dans le pays.
Considérant la dégradation de plus en plus manifeste de la situation socioéconomique et politique dans le pays, occasionnée par la gestion solitaire et chaotique du CNRD avec mépris pour le droit et la loi, les FVN saluent l’esprit de mutualisation des efforts qui prennent déjà déçu entre les acteurs sociopolitiques du pays sur les ambitions personnelles et les égos, pour le recadrage de la Transition. A cet effet, elles saluent toutes les dynamiques politiques et sociales qui s’inscrivent dans cette logique objective de conjugaison des efforts, tout en encourageant toutes les actions en perspective ou planifiées par les différentes entités sociopolitiques pour le retour rapide à l’Ordre Constitutionnel dans le respect du droit et de la loi.
En conséquence, les Forces Vives de la Nation (FVN) délivreront dans les jours qui suivent, à travers une conférence de presse, la stratégie globale d’inter actions entre les différentes initiatives de pression/protestation jusqu’à la satisfaction des revendications contenues dans la déclaration N°5, dont certains éléments de synthèse:
Louverture d’un véritable Cadre de Dialogue qui reflète le besoin de dialogue (divergence CNRD & acteurs sociopolitiques) du moment, dont la composition ne dépasse pas 25 membres, placé sous la Médiation effective de la Communauté Internationale (CEDEAO, G5 et le Système des Nations Unies) ;
L’arrêt systématique de la volonté d’instrumentalisation de la justice pour servir des agendas politiciens, ainsi que le recadrage et la professionnalisation de la CRIEF avec le respect de la présomption d’innocence et la libération sous contrôle judiciaire des acteurs politiques et cadres en détention provisoire;
Le respect des discours de prises de pouvoir, de la Loi/Conventions Internationales et des principes démocratiques par le CNRD;
La mise en place des organes de la transition qui reflètent la confiance et la représentativité du paysage sociopolitique Guinéen pour conduire le Chronogramme consensuel issu du dialogue;
La mise en place d’une commission d’identification des personnes physiques ou morales déguerpies dans les opérations dites de récupération des domaines de l’Etat, pour le respect du Droit ;
Le rétablissement immédiat dans leurs droits des pauvres fonctionnaires mis injustement à la retraite, dont 228 de la police nationale, en violation des règles qui régissent le Droit de travail.
Les Forces Vives de la Nation réitèrent leur invitation faite à l’ensemble des composantes sociopolitiques et professionnelles du pays à un sursaut National, par la conjugaison des efforts pour le retour à l’Ordre Constitutionnel Normal dans le respect des principes démocratiques;
Vive les Forces Vives de la Nation,
Vive la République, »

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...