Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Structure gouvernementale : pour le leader de Geci, « elle est en total déphasage avec le nouveau slogan du Chef de l’État »

Comme la nomination ou la reconduction du Premier ministre le vendredi dernier, la publication de la structure gouvernementale ce 18 janvier ne laisse pas Fodé Mohamed Soumah indifférent. En témoigne, la lecture que le député et président du parti Génération Citoyenne (GéCi) a faite de l’acte présidentiel avec des lunettes d’économiste.

Et le moins qu’on puisse dire est que le décret dévoilant la structure gouvernementale ne rassure pas l’opposant. Elle « …est en total déphasage avec le nouveau slogan du Chef de l’État, qui ne fait que répéter les mêmes actes depuis sa réélection », attaque-t-il.

Poursuivant, M. Soumah ajoute : « une investiture pompeuse et onéreuse, en lieu et place d’une prestation à minima, puisqu’il se succédait à lui-même. Le temps pris entre la démission du gouvernement et l’attente prolongée, alors qu’il aurait pu se présenter devant la Cour Constitutionnelle avec sa nouvelle équipe. Après avoir fustigé les pratiques scandaleuses et fait son mea-culpa, les Guinéens l’attendent sur une chose principielle : la gouvernance. Après l’expérience des 2 mandats, et au vu de la pandémie qui a mis à mal les économies mondiales, ce nombre pléthorique de ministères, me semble très éloigné de la mise en place d’une gouvernance rigoureuse et vertueuse.’’

Après les critiques, les suggestions

Poursuivant sa diatribe, le leader de GéCi suggère :  » le train de vie de l’État est un indicateur fort quant à la réorientation des économies planifiées au service des secteurs névralgiques. Il est temps d’aller vers des pôles d’émergence citoyenne et économique, contrairement au contenant présenté qui annonce un contenu de bis repetita avec les mêmes résultats néfastes à venir. J’aurais préféré voir un POLE ECONOMIE ET FINANCES incluant le budget, le plan, la coopération, la promotion des investissements et des comptes publics », indique Pour le vice-président de l’Assemblée nationale.

Puis de décliner sa vision de façon détaillée en : -Un POLE CREATION DES RICHESSES ET DE L’EMPLOI, avec le commerce, les PME, l’industrie, la décentralisation, le tourisme, l’artisanat, l’entreprenariat, l’emploi des jeunes, et la normalisation du secteur informel

– Un POLE AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE comprenant les TP, l’urbanisme, les infrastructures, le logement social, le renouveau urbain, l’environnement, la ville, et pourquoi pas le développement durable et les énergies renouvelables ?
– Un POLE EDUCATION, avec l’enseignement supérieur, technique, élémentaire, moyen, secondaire, la formation professionnelle et la recherche scientifique. »

Des pôles « qu’on pourrait élargir à la sécurité/autosuffisance alimentaire, la diplomatie économique, la prospective, et les médias, etc « , ajoute M. Soumah.

Avant de terminer, l’opposant estime « qu’il est temps de sortir des gouvernements de récompenses ou de calculs politiciens, pour mettre la compétence et le mérite, devant le changement dans la continuité. »

Et de conclure que « le slogan de campagne « la prospérité partagée » ne sera une réalité, que lorsqu’il y aura quelque chose à partager équitablement. Celui de « gouverner autrement », ne sera une réalité, que lorsque ce système moribond et maléfique sera d’un autre monde ». Car ironise-t-il, « pour l’heure, ça démarre fort avec un PM déclaré en CDD de 2 ans, et un gouvernement pléthorique. »

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...