Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Sport : le Football féminin au cœur d’un panel

Dans le cadre de la promotion du football féminin, la structure Sali Multi-Services (SMS), a organisé une table ronde autour du thème « Football féminin, réalités et perspectives », ce samedi 26 mars au stade du 28 septembre. La rencontre s’est articulée autour de l’encouragement du football féminin et de la reconversion des anciennes joueuses.

Cette première table ronde constitue l’aboutissement d’un travail de longue haleine, pour permettre au football féminin d’émerger en Guinée. Elle a connu la participation d’anciennes internationales, d’arbitres, de journalistes sportives et de dirigeantes dans le domaine.

Si dans les générations passées la pratique du football par les filles étaient un tabou, aujourd’hui encore, la problématique fait fasse à une certaine réalité qui freine l’émergence de ce domaine.  «  Les filles ont envie de jouer mais elles n’ont pas l’encadrement adéquat et le soutien nécessaire. Ce domaine manque vraiment de sponsor, de financement et il y a aussi ce problème d’insécurité qui empêche les parents à laisser les filles s’intéresser au sport. Et celles qui sont passionnées pensent être à l’abandon pour preuve la faible participation des filles aux entraînements. Elles se disent que c’est une pertes de temps qu’il n’y a rien pour valoriser ces séances d’entraînement », a déploré Maténin Camara, entraîneur et ancienne internationale.

Face à ces problèmes, des recommandations ont été faites :« il faut aller chercher le problème à la racine c’est-à-dire encadrer les filles à partir de 11 ans et pourquoi pas commencer dans les écoles. Mais aussi, intensifier les inter-classes pour permettre aux filles de choisir leur sport parce qu’il n’y a pas que le football qui épanouit la jeune fille.  Donc il faut organiser un championnat féminin, des compétitions, etc ».

Pour sa part, la présidente de la commission femmes et sport dira: « si on veut parler du développement du football féminin, c’est tout un ensemble. Il faudrait qu’on se donne la main pour réussir ensemble, qu’on puisse transformer ces problèmes en action en faveur des filles. Il faut que les parents sachent que leurs filles peuvent pratiquer le sport sans risques, que c’est un moyen d’éducation et  de lutte contre la pauvreté parce-que les meilleurs athlètes viennent aux secours de leurs parents et ça permet aussi de les autonomiser », lance Germaine Manguet.

À lire aussi

Selon les panélistes, la retissance des parents est dû à quelques facteurs. C’est pourquoi, Maténin camara a interpellé « l’Etat a prendre des mesures, les anciennes joueuses à se reconvertir pour être les entraîneurs. Qui de mieux qu’une femme pour encadrer une fille. Il faut aussi sensibiliser les filles afin qu’elles comprennent qu’être footballeur n’est pas synonymes de délinquance. C’est vrai que le football émasculine une femme du point de vu physionomie mais le comportement doit rester digne d’une femme « . 
Au terme de l’événement, les panèlistes ont appelé l’organisatrice à utiliser les recommandations issues de cette table ronde en faveur du football féminin. Elles ont également rassurer de leurs soutiens dans la mise en œuvre des dites  recommandations,  » elle doit être capable de mettre en place  une commission qui va travailler sur ces recommandations afin de mettre à  la disposition du CONOR, la fédération du football et même le départements. Nous en ce qui nous concerne, nous n’hésiterons pas à l’accompagner pour que ces recommandations soient mises en œuvre », rassure la présidente de la commission femme et sport Germaine Manguet.

Pour ça part, la présidente de Sali Multi-Services, Fatoumata Binta Bereté, s’engage à « amener la fédération nationale de football, le ministère et les institutions nationales et internationales de la discipline à œuvrer pour la reconversion des anciennes gloires afin de faciliter l’intégration des nouvelles dans le football féminin« .

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :