Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Siguiri : 2021, une année de drames humains et de scandales financiers

L’année 2021 aura été rythmée par des hauts et des bas dans nos provinces. Comme le démontre cette photographie récapitulative des faits marquants, effectuée par nos correspondants régionaux. Qui rapportent de manière objective, le quotidien d’une population éprouvée par la cherté de vie et la pandémie de Covid19. Le tout sur fond d’une insécurité galopante. Conséquence d’une mauvaise gouvernance à laquelle le putsch du colonel Mamadi Doumbouya est venu mettre un terme le 5 septembre.

A Siguiri, préfecture située au nord-ouest de la capitale Conakry, à environ 800 kilomètres, parmi les événements qui ont retenu l’attention des observateurs pour cette année qui s’achève,  figurent des drames humains et des scandales financiers. Votre quotidien électronique Guinéenews vous fait un récapitulatif de ces faits marquants.

Des cas d’homicides à n’en pas finir

Le 18 juin 2021, un homme du nom de Diaté Camara est tué puis brûlé par ses frères dans la commune rurale de Bankon, à cause d’un problème domanial.

Non loin de là, dans la sous-préfecture de Koumandjanbougou, douze gendarmes furent blessés par balles par des chasseurs, alors qu’ils étaient partis comme force d’intervention, lors d’un conflit domanial le mercredi 14 juillet 2021. D’autres homicides furent également enregistrés dans cette zone réputée pour son insécurité galopante. Avec des cas de crimes passionnels.

Dans le registre des tragédies, le 25 avril, un camion de transport mixte avait dérapé avant de finir sa course dans un pont dans la commune rurale de Mignada, faisant trois morts et onze blessés dans le district de Mignada.

Tension autour des sociétés minières

Le 25 juin des jeunes en colère avaient paralysé les activités de la société GGE (Guinée Gold Exploration) en érigeant des barricades dans la commune urbaine de Siguiri.

Dans la sous-préfecture de Siguirini, située à plus de 150 kilomètres du centre-ville de Siguiri, les activités sont bloquées sur le site de la société Moolmans par des employés en colère contre le licenciement abusif de leurs collègues et le non-paiement de certaines primes.

Dans cette même zone, la société minière de Dinguiraye est paralysée par une grève générale des travailleurs déclenchée depuis le 24 novembre dernier. Et plus, aucune issue n’a été trouvée à cette crise jusqu’à ce jour.

Des calamités naturelles ont endeuillé la préfecture

L’Éboulement le plus meurtrier s’est déroulé dans le district de Tatakourou

avec un bilan de 15 morts, dont deux femmes, au mois de mai 2021.

Ensuite, le 31 août les Siguirinkas se sont réveillés les pieds dans l’eau, suite à une inondation qui avait fait plus de mille sinistrés, d’importants dégâts matériels dans la commune urbaine de Siguiri et dans la commune rurale de Djomabanan.

L’univers administratif et sportif agité par des scandales de corruption

Le 11 juillet le président du club de football Anglogold Ashanti Golden Boys de Siguiri fut éjecté de son poste. C’était lors d’une rencontre entre les joueurs de l’Ashanti Anglogold goldens Boys de Siguiri et la direction générale de la société SAG à la cité Koron au cours de laquelle Moussa Magassouba (actuel Ministre des mines et de la Géologie) avait fait cette annonce relative au limogeage d’Amadou Fofana de son poste de président du club de football dont la société SAG est le bailleur principal. Il lui était reproché d’avoir commis des malversations financières.

La même corruption avait entaché le fonctionnement de certaines communes rurales. C’est le cas de la commune rurale de Maleah, où l’utilisation d’une somme de 800 millions de francs guinéens, décaissés, mais non injustifiés dans le fonds de développement économique local avait entraîné le blocage des financements de ladite localité.

La situation était liée semble-t-il à un appel d’offres portant sur la réalisation d’un pont entre le district de Dantinia- kobèdara et le reprofilage de deux kilomètres de voie d’accès qui avait été raflé par l’entreprise LSS INGENIERING AND CONSTRUCTION dont l’accord a été signé le 2 juillet 2020.

Le premier montant octroyé à l’entreprise LSS INGENIERING AND CONSTRUCTION était de 800 millions de francs guinéens. Et avait été puisé dans le fonds de développement économique local de la commune rurale de Maleah, à travers un justificatif dont guineenews s’était procuré, copie signée par Issaga Sanoh au nom de l’entreprise et le maire de Maleah Gnoumè Camara. Mais le problème a été la non-exécution des travaux, après trois mois du décaissement du montant. Finalement, au mois de septembre 2020 le fonds d’entretien routier réalisera le pont.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :