Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Santé :  l’arrestation du porte-parole des importateurs non agréés des médicaments alimente les débats sur la toile

L’importation et la vente des médicaments par des personnes non qualifiées est aujourd’hui interdite en Guinée. Depuis plusieurs années, des professionnels dans le domaine montent au créneau. C’est dans ce cadre que le porte-parole des importateurs de médicaments, Amadou Oury Barry, est intervenu ce mercredi 18 avril 2022, à Espace FM. Venu dénoncer la situation et la persécution dont ses pairs sont victimes, il s’est fait arrêter par des gendarmes à sa sortie de l’émission. Pendant que certains internautes se disent conscient du danger que cette pratique engendre, d’autres, par contre, ne cautionnent pas la manière la méthode d’interpellation de la gendarmerie.

Un internaute reconnaît le danger de la pratique, mais pointe du doigt le gouvernement : « La Guinée est un pays où on fait l’apologie du mensonge sinon ce Mr Barry qui était dans les GG a dit des vérités et a mis à nu le manque de responsabilité de l‘Etat dans le secteur pharmaceutique. On a ni hôpitaux, ni médicaments« , affirme Excellence Baldé le Guinéen.

Diallo Amadou ne s’inscrit pas loin de cette première affirmation. Il pense que l’Etat doit plus s’impliquer dans ce secteur: « La GN est le seul pays où le service publique du médicament est inexistant. La disponibilisation du médicament dans les services sanitaires reste la solution car de nos jours 85% de la population s’approvisionnent sur le marché illicite. La Guinée ne s’arrête pas à Coyah« .

Dans la même logique, cet autre internaute pointe la responsabilité de L’Etat : « je ne suis pas sûr que les personnes qui partent à Madina le fassent par envie mais plutôt par nécessité. Sinon tout le monde voudrait rentrer dans une pharmacie bien climatisée pour acheter ses produits de santé. Mais les pharmacies en Guinée, ce n’est pas de service public.

Je me dis à la marge ça sauve des vies plus que ça ne coûte. C’est mon avis. T’as des préfectures qui n’ont pas de pharmacie et les habitants se soignent« , affirme le polygame.

Intervenant cette fois sur la sortie même du porte-parole des importateurs de médicaments non agrés, Baila Amadou,  affirme que c’était « de la publicité illégale pour une activité illégale. Il oublie de parler des conditions de conservation et des investissements que cela nécessite. C’est du flagrant délit.

Sans compter le fait de reconnaître importer illégalement des médicaments à travers des licences d’autres personnes et le must c’est justifier son acte par le fait qu’une entorse à loi peut être une bonne chose à l’image du coup d’Etat. Le garslà doit aider la CRIEF« .

Tout en condamnant l’importation et la vente illicite des médicaments, cet internaute reconnaît que le porte-parole a « fait des révélations très graves qui méritent d’être explicitées devant des  officiers de police judiciaire« .  Par ailleurs, faut-il noter que même s’il est à tort, l’arrestation du porte-parole  n’est pas pour autant cautionné par les citoyens du net.

Pour Morlaye Prince Soumah : « peu importe l’inégalité ou l’infraction d’un citoyen il faudrait que nos autorités apprennent à respecter les règles d’arrestations. J‘ai l’impression de voir le régime de Alpha Condé sur le miroir c’est dommage pour l’image du pays« .

Mdou Diao Guinée s’inscrit aussi dans la même logique à travers ce tweet: « Nous tous, nous voulons qu’il y ait un assainissement au niveau du secteur des médicaments. Mais cela ne peut pas se faire en biaisant le processus qui consiste d’abord à construire des pharmacies jusqu’à Yomou et surtout universaliser les prix et enfin passer aux interdits« .

Aux dernières nouvelles, le sieur Barry a recouvert sa liberté dans la journée d’hier.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :