Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Riposte à la fièvre Lassa à Yomou : le ministre Rémy rassure et parle des mesures prises

Alors que la Guinée fait face à d’autres épidémies, la fièvre Lassa vient de faire son apparition dans la préfecture de Yomou où elle a fait une victime. Invité dans l’émission Mirador de la radio Fim FM ce mardi 18 mai 2021, le ministre de la Santé a tout d’abord rappelé que cette maladie n’est pas à sa première apparition en Guinée.

« C’est une maladie endémique qui apparaît souvent dans plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest et qui affecte généralement près de 100 à 300 personnes par an. Pour le cas de Yomou, il y a eu la vigilance des personnels soignants. Quand ils ont reçu cette information, les patients qui présentaient les signes qui répondent aux maladies à fièvre hémorragique, les dispositions ont été prises », a déclaré le Médecin-général Rémy Lamah tout en ajoutant que le défunt est malheureusement arrivé à l’hôpital alors que sa maladie avait atteint un stade inquiétant.

Poursuivant sa communication, l’invité de Fim FM a dit que les prélèvements ont été effectués dont un à N’Zérékoré et un autre échantillon a été acheminé à Conakry pour confirmation ou infirmation du diagnostic.

« Alors, les deux examens effectués ont donné des résultats concordants qu’il s’agissait de la fièvre hémorragique à virus Lassa. A date, il n’y a pas eu de nouveaux  contacts. Et tous les contacts sont aujourd’hui bien suivis au niveau de l’hôpital préfectoral de Yomou », a-t-il rassuré.

Mesures prises pour circonscrire cette nouvelle épidémie 

A la question de savoir quelles sont les mesures prises par son département pour contenir la maladie dans sa zone d’apparition, le général Rémy Lamah a cité le suivi et la surveillance de tous les contacts qui ont été identifiés. A l’en croire, il s’agirait de 19 contacts sur les 27 identifiés. Et que les autres sont recherchés à travers leurs familles.

« Pour le moment, les choses se passent parfaitement bien », confie le ministre de la Santé.

Démarcation entre Lassa et Ebola 

Selon le ministre Lamah, la fièvre hémorragique à virus Lassa a à peu près les mêmes symptômes que le virus Ebola ; la seule différence résidant plutôt au niveau du taux de létalité.

« Pour la fièvre Lassa, les symptômes commencent de 6 à 21 jours après l’infection. Vous avez la fièvre, le vomissement, la nausée, les céphalées et les maux de ventre. Mais elle n’est pas si dangereuse comme la fièvre hémorragique à virus Ebola. Elle est au contraire endémique. C’est-à-dire, elle apparaît dans des lieux précis et à des moments donnés contrairement à l’épidémie d’Ebola », a expliqué le Médecin-général Rémy Lamah.

Les moyens de transmission

Aux dires du ministre, la fièvre Lassa est provoquée par des petits rongeurs, des petites souris qui vivent généralement vers la forêt et qui, souvent, peuvent se retrouver dans les habitations. D’où la nécessité de l’hygiène dans les habitations. Et ces petits rongeurs peuvent laisser des liquides. Une fois que l’homme touche à ces liquides, il peut se faire contaminer.

« Voilà pourquoi quand les personnes malades sont identifiées, il faut se méfier de tout ce qui est liquide (les urines ou le sang) qui constitue des sources de contagion », a indiqué l’invité de Mirador tout en rassurant qu’il n’y a pas de panique à bord.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...