Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Revue des hebdos : à la Une, les assises nationales et les suspensions  de Wright et Balla

Dans la semaine qui s’achève, les principaux hebdos du pays ont tous traité des assises nationales et des suspensions du procureur général, Charles Wright et du Haut commandant de la gendarmerie, Balla Samoura.

« 30 jours pour mieux rapprocher les Guinéens », titre Le Populaire à sa Une. Le journal écrit : « sous le signe du pardon et de la réconciliation, les assises ont débuté mardi, 22 mars 2022, sans l’opposition. Durant un mois, les membres du Comité national des assises (CNA) vont être à l’écoute des citoyens. Des recommandations seront mentionnées dans un rapport final afin d’aider les décideurs publics à trouver les voies et moyens pour rapprocher l’État de ses citoyens.»  Selon le Premier ministre, rapporte le journal, le travail des membres de la CNA  « s’appuiera tout d’abord sur les conclusions de la CPRN (Commission provisoire de réflexion sur la réconciliation nationale (CPRN) qui va être complété ‘’ par les recherches de nos historiens sur la période 2016-2022, qui n’a pas fait l’objet d’étude du CPRN ‘’. Pour Le Populaire c’est du déjà-vu. Puisqu’en 2016, un rapport avait déjà été produit en 2016 et présenté au chef de l’Etat. D’ailleurs, Le Populaire indique que les faits sont têtus. En Guinée, l’imam et l’archevêque (qui co-président le CPRN) savent que se parler ne suffit pas, tout comme prononcer un sermon pendant la prière musulmane ou la messe. A plus forte raison prodiguer des conseils. Il faut plutôt un discours présidentiel responsable suivi d’actes républicains visibles et qui ne trompent personne, qui ne stigmatise aucune communauté nationale, pour baliser la voie du salut et rassurer à la fois les victimes et les bourreaux de tous les régimes…

Pour Le Lynx, les assises nationales du CNRD se caractérisent par l’impréparation, la précipitation et l’improvisation. Le satirique estime que l’amateurisme à du chemin en Guinée et titre « Le Doum-bouillant bricole la transition ! » L’illustration de cet amateurisme, estime Le Lynx, c’est bien ces assises nationales. Pour le satirique, Doumbouya a copié son ami Assimi Goita du Mali. Seulement, poursuit-il, il a mal copié son homologue malien dans la préparation de ses assises. Pour Le Lynx, l’ex-futur Jerry Rawlings de la Guinée fait le contraire de ce que ce dernier a fait au Ghana. Il est sur les pas de son prédécesseur Alpha Grimpeur qui s’est déclaré le Mandela de la Guinée, mais il est devenu le Bokassa ou le Mugabe de la Guinée. Au lieu de Rawlings, Doum-bouillant a trouvé son modèle en Goita qui a initié des assises nationales pour traîner en longueur la transition malienne afin de s’octroyer un mandat légal…

« Assises nationales/ Le CNA en place », titre La Lance qui écrit que quatre jours après avoir lancé les assises nationales qu’il a décrétées « Journées de vérité et de pardon », le colonel Mamadi Doumbouya a mis en place le CNA (Comité national des assises) composé de 31 membres. Parmi les promus, souligne le journal, il y a les deux leaders religieux, El Hadj Mamadou Salifou Camara, imam de la mosquée Fayçal et Monseigneur Vincent Koulibaly, archevêque de Conakry. Ils co-président le CNA. « Ne cherchez pas loin pourquoi ce sont encore les deux. Ils sont venus achever le travail qu’ils ont commencé en 2013 en tant que co-président de la commission provisoire de réflexion  sur la réconciliation nationale. Selon les informations, cette commission avait sillonné le pays, fait des constats et recueilli les informations, produit un rapport avec des recommandations qui n’ont jamais été mises en œuvre par les autorités d’alors », écrit La Lance.

Autre titre de La Lance : « la boussole du CNRD cherche encore le Nord ! » Le journal écrit que la guerre que s’étaient déclarée le tout puissant Haut commandant de la gendarmerie nationale et le bouillant procureur général près la Cour d’appel de Conakry s’est soldée par leur suspension. Avec ces deux mesures de suspension, conclut le journal, la boussole du colonel Mamadi Doumbouya recherche toujours le nord. Il ne reste plus qu’à espérer qu’il le retrouve.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :