Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Revers judiciaire pour l’ex président français Sarkozy, « facilitateur minier » en Guinée

L’ancien président français Nicolas Sarkozy a été condamné à trois ans de prison dont une année ferme pour corruption et trafic d’influence dans une obscure affaire dite des « écoutes téléphoniques ». C’est la première fois qu’un ancien président français est condamné pour des faits aussi graves.

Toutefois cette  peine peut nécessiter un aménagement à domicile, sous forme de bracelet électronique a précisé la juge. Sarkozy reconnu pour son language musclé contre les délinquants devient ce lundi le deuxième ex-président à être condamné sous la 5ème République francaise, après Jacques Chirac en 2011 dans l’affaire des emplois fictifs de la ville de Paris.

L’ancien président Sarkozy, fils d’immigrés hongrois est aussi mis en cause dans plusieurs autres affaires incluant de accusations de «corruption» «financement illégal de campagne électorale», «recel de fonds publics libyens», «association de malfaiteurs» «trafic d’influence» dont les procédures se poursuivent.

Sarkozy avait servi de médiateur entre la Guinée et le milliardaire français Beny Steinmetz dans l’affaire du contrat d’exploitation du gisement de Simandou qui avait été octroyé à la société BSRG sous l’ancien président Conté. Contrat que le président Alpha Condé avait annulé pour allégation de corruption. BSRG avait porté plainte devant le Tribunal d’Arbitrage pour «expropriation illégale.»

En février 2019, Nicolas Sarkozy (sur la photo à droite du président guinéen) a rencontré officiellement Alpha Condé et au cœur de leurs échanges, Beny Steinmetz, l’homme d’affaires franco-israélien en conflit avec Conakry depuis 2008, qui a fini par renoncer à ses droits sur l’exploitation du gisement de fer de Simandou. Beny obtiendra en revanche l’es droits d’exploitation du gisement voisin de Zogota qu’il promettra de mettre en oeuvre mais n’a pu le faire jusqu’à sa condamnation en début 2021 pour corruption par un tribunal suisse après que la Guinée et BSGR aient abandonné la procédure judiciaire internationale.

Aucune information n’a filtré sur le montant de paiement – si rénumération a eu lieu – que Sarkozy a obtenu des protagonistes Alpha Condé et Beny Steinmetz.

Sarkozy est aussi accusé d’avoir contribué à déstabiliser le Sahel après la chute de Kaddafi dont il a été un des soutien et acteur pour une attaque armée pour renverser le régiome de Tripoli. La chute de Kaddafi a suivi d’un chaos en Libye et une prolifération de bandes armées dans le Sahel qui a forcé l’armée française d’intervenir au Mali qui risquait de basculer.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :