Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Rencontre Wright-procureurs d’instance : le fonctionnement et les difficultés des parquets etaient au menu

Dans le cadre d’un vaste programme de prise de contact organisé antérieurement avec les officiers de police judiciaire travaillant avec les procureurs d’instance sur sur un certain nombre de dossiers,  les  officiers de police judiciaire ont reçu délégation du Procureur général de poser les actes de police judiciaire sous la direction des procureurs de la République.

En leur qualité d’auxiliaires de justice, ces officiers de police judiciaire, dirigeant leurs activités sous la direction des procureurs de la République, ont attiré l’attention du Procureur général sur la nécessité d’initier une rencontre entre le Procureur général, les officiers de police judiciaire et les procureurs de la République.

C’est dans cette optique que les procureurs d’instance du ressort de la cour d’appel de Conakry, notamment ceux de la Basse Côte et de la Moyenne Guinée ont eu une rencontre avec le Procureur général près la Cour d’appel de Conakry ce vendredi 25 février 2022.

Il était question de revoir en peigne fin toutes les difficultés qu’ils rencontrent au quotidien dans l’accomplissement de leur travail. Le Procureur de la République près le tribunal de première instance de Forécariah a jugé les échanges fructueux, parce qu’ayant beaucoup appris.

« Et dès lors que le Procureur est informé d’une situation, il la remonte au Procureur général ou à l’avocat général qui est désigné par le Procureur général à l’effet de superviser cette juridiction. Cette communication nous permet d’aller avec un mouvement d’ensemble. Par exemple, ce qui se produit actuellement à Forécariah, qu’à la minute près, le Procureur général ou un de ses avocats généraux, en soit informé, pour qu’ensemble, comme on le dit, nous dansions d’un même rythme », a indiqué Amadou Diallo.

En outre, il a énuméré de nombreuses difficultés, notamment d’ordre logistique. A ce niveau, le Procureur de la République près le tribunal de première instance de Forécariah, comparant la Guinée aux autres pays de la sous-région, a dit que dans ces pays, un Procureur ne roule pas dans sa propre voiture.

« L’État met un véhicule de service à sa disposition. Ce que pratiquement la quasi-totalité des procureurs d’instance n’ont pas en Guinée. Nous avons donc posé ce problème à notre hiérarchie directe, M. Alphonse Charles Wright, qui a fermement promis de remonter à qui de droit pour que l’autorité centrale puisse sepencher sur la situation.

De l’avis du Procureur général près la Cour d’appel de Conakry, la justice a juste un coup la justice, mais pas de prix.

« Pour qu’aujourd’hui les magistrats puissent travailler, l’État est en train de fournir pas mal d’efforts. Mais nous estimons que dans l’intérêt de la loi, dans la l’intérêt de nos citoyens, il faudrait permettre à ces magistrats qui ont la volonté désormais d’œuvrer dans le cadre du respect de la loi qu’ils soient accompagnés à tout point de vue, qu’ils soient outillés et qu’il y ait des échanges permanents entre tous les acteurs. En cette période de transition, nous avons besoin de quiétude sociale, de la paix et que chacun fasse son rôle conformément à l’intérêt supérieur de notre pays », a déclaré Alphonse Charles Wright.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :