Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Rejet de la demande de mise en résidence  surveillée de Dadis et Toumba : réactions croisées des avocats des deux parties

Contrairement à la requête formulée par ses avocats, l’ancien chef de la junte Moussa Dadis Camara doit être en prison jusqu’à la tombée de la sentence qui le fixera sur son sort. Il en est de même pour son ancien aide de camp, Aboubacar Sidiki Diakité (Toumba) qui se voit refuser une évacuation sanitaire.

A la suite de ce délibéré du président du tribunal de Dixinn délocalisé à la Cour d’appel, les avocats de la partie civile et des mis en cause se sont montrés partagés entre satisfaction et déception.

« C’est une excellente décision. Les exceptions qui avaient été soulevées n’étaient qu’un moyen dilatoire pour retarder indéfiniment l’ouverture du procès au fond. Donc, le tribunal a jugé que ces exceptions étaient, les unes, mal fondées, les autres, inopportunes. Donc, le tribunal s’est prononcé pour qu’enfin on connaisse le fond de cette affaire. Nous sommes très satisfaits de la décision du tribunal et nous avons hâte de commencer les débats », a déclaré Me Alpha Amadou DS Bah.

Face au délibéré, Me Salifou Béavogui éprouve, quant à lui, un sentiment de sentiment doublé d’injustice, parce que violant la loi, selon lui.

« J’ai une réaction de déception totale. Un sentiment d’injustice. Un sentiment qui prône un peu la violation systématique de la loi. Les arguments que nous avons soulevés ne pouvaient pas être rejetés. Il est clair comme établi dans le dossier de la procédure que les ONG Avipa, Ogdh, Fidh n’ont aucune qualité de figurer dans cette procédure. Comme le tribunal n’a pas trouvé d’arguments pour les opposer à notre demande, il a préféré dire que cette demande est inopportune.

Par rapport à la longue détention, le tribunal a rejeté notre demande alors qu’il est clair que nos clients ont passé 13 ans en détention. Par rapport à l’article 252, le tribunal vient de nous surprendre, en acceptant que nos clients doivent se constituer prisonniers en dehors du fait même qu’il y ait une ordonnance de contrainte encore.

En ce qui concerne les certificats médicaux qui sont versés dans le dossier de la procédure et qui devaient être écartés, le tribunal juge inopportun. Donc, c’est une déception totale, une surprise. Il faudrait désormais qu’on soit très vigilants plus qu’avant pour le fond de l’affaire qui est annoncé. Parce qu’après avoir rejeté toutes nos demandes, le tribunal nous renvoie au fond.

Mais il aurait été historique. Et la Justice serait sortie très honorée et très grandie si nos exceptions venaient à être accueillies, parce qu’elles sont bien fondées. Mais de toutes les façons, la décision rendue par le tribunal, nous allons nous y conformer. Les juges ont estimé que c’est ça le bon droit. Nous nous en remettons à leur sagesse. Et nous allons poursuivre le procès en utilisant tous nos arguments », a annoncé l’avocat.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...