Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Région administrative de Boké : la mission de contrôle de conformité environnementale et sociale lancée

Région administrative de Boké: la mission de contrôle de conformité environnementale et sociale lancée
Après le lancement vendredi 20 mai à Conakry des missions de contrôle de conformité environnementale et sociale, une mission s’est rendue dans la région de Boké. Conduite par le chef de cabinet du ministère, Dr Karim SAMOURA, la délégation ministérielle sur instruction de la Ministre a d’abord rencontré les autorités régionales et préfectorales avant de se rendre sur le site de certaines entreprises dont la société minière de Boké (SMB) et la SOMACO lundi 23 mai.
La délégation composée d’une quinzaine de cadres, y compris le commandant de la gendarmerie Environnementale le colonel Abdel Kader Bangoura, a débuté cette mission par une visite inopinée dans trois établissements de granite contiguë : MCT(Moustapha Camara Transport), SOMACO et Rougui dans le district de Kassongoni, précisément à Dabaya à 7 km de la ville de Boké. La visite a permis de constater que deux de ces trois établissements ( MCT et ROUGUI) sont à l’arrêt dont suite à une panne du concasseur.

<< Nous avons constaté l’existence de carrières et nous avons fait incursion dans cette carrière afin d’évaluer sa conformité environnementale et sociale. Il s’agit d’une installation sur laquelle nous constatons beaucoup de déchets mal gérés, des pneus partout, des anciens camions mais au-delà de cela, nous avons constaté un système de gestion des huiles usées et autres qui aboutissent à des contaminations de sols. Nous avons observé l’aspect gestion de l’eau sur le site avec des endroits qui sont malpropre (…) Nous nous apprêtons à rencontrer le propriétaire du site de la société pour vérifier s’il détient les autorisations environnementales nécessaires pour la gestion d’une telle carrière et s’il est à jour, dans quelle mesure effectivement il a actualisé le certificat de conformité >>, a déclaré Dr Karim Samoura, chef de cabinet du ministère. Pour changer la donne, son équipe et lui comptent aider à contrôler le site de manière à ce que l’impact sur le déboisement, la qualité du sol et d’autres aspects soient sous contrôle, pour une exploitation continue, mais en respect des lois et règlements en matière de protection de l’environnement en République de Guinée.
A la base vie de la SMB où la délégation s’est ensuite rendue, le senior manager de SMB-Winning Consortium, Melaine Wassy GBATOMA a présenté leurs activités réalisées, leur relation avec les communautés et les dispositions prises pour l’atténuation des impacts environnementaux ainsi que le plan de réhabilitation des sites. Des documents ont aussi été mis à la disposition de l’équipe ministérielle pour vérification. << Nous pouvons constater que les études d’impact environnementale et sociale sont par endroit réalisés. D’autres ne le sont pas et les endroits où elles sont réalisées, le mécanisme de mise en oeuvre du contenu des ces IES n’est pas entrain d’être respecté >>, a relevé Cécé Jérôme Kpogomou, directeur général adjoint de l’agence guinéenne d’évaluation environnementale après la visite du site.

Le chef de la mission départementale a informé l’entreprise des nouvelles réformes engagées par les nouvelles autorités en charge de l’environnement et les a invité à revoir leur gestion en matière de plan de gestion environnementale et sociale ( PGES). Dr Karim SAMOURA leur a notamment suggéré : d’actualiser leur PGES, de se mettre à jour concernant le paiement des redevances et taxes environnementales, de revoir le plan de réhabilitation des sites et de mettre en place un plan d’urgence dans un délai de 3 mois. Prenant en compte les suggestions qui lui ont été faites, a promis de satisfaire à toutes les exigences du département.
Revenant sur les objectifs de la mission, Dr Karim Samoura a fait savoir que le département de l’environnement et du développement durable désire s’assurer que les installations sont répertoriés, et que des dispositions sont prises pour sanctionner les non conformité et les amener à se mettre en conformité, par rapport aux différentes autorisations nécessaires. Il est également question pour cette mission de collecter les preuves de la réalisation des études d’impact environnemental et social pour les projets miniers en cours dans le Kakandé et de la délivrance  des permis pour toutes les superficies défrichées.
Service Communication du MEDD
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :