Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Recrutement « frauduleux » à la fonction publique: Un diplômé sans emploi « poursuivi » par un haut responsable du Journal Officiel

Le différend aux relents de corruption autour d’un recrutement à la fonction publique dont Guineenews faisait état dans l’une de ses récentes publications (https://www.guineenews.org/recrutement-a-la-fonction-publique-un-haut-cadre-mis-en-cause-dans-une-affaire-de-corruption/) connaît un nouveau développement. Le jeune Fodé Camara, diplômé sans emploi, se serait fait arrêté par le directeur adjoint du journal officiel de la République, Moussa Assagbè Condé dont il est en conflit dans ce dossier.

C’est par un message téléphonique que le diplômé sans emploi, Fodé Camara, a informé notre rédaction qu’il serait en audition à la gendarmerie et que le directeur adjoint du journal officilel serait derrière ses ennuis. «Le Dirceteur m’a fait arrêter aujourd’hui », écrit-il, sans donner de détail. Il dira juste être en audition à la gendarmerie quand il a été joint au téléphone par nos soins.

Dans le souci de recouper l’information, Guineenews a joint le directeur adjoint du journal officiel. Très avare en mots, Moussa Assagbè Condé ne contredit pas la version de son accusateur. Même s’il dit s’abstenir de tout commentaire au stade de la procédure. « Je me réserve de toute communication parce qu’on est déjà devant la loi », confie-t-il tout de même. Ajoutant que « j’ai été appelé aussi ». Mais sans vouloir répondre à la question de savoir s’il a porté plainte contre Fodé Camara ou pas.

Pour rappel, Fodé Camara, accuse Moussa Assagbè Condé de lui avoir soutiré la somme de 5 millions de francs guinéens en lui promettant de le recruter à la fonction publique. Le jeune diplômé sans emploi ne serait pas la seule victime de cette extorsion de fonds sur fonds de corruption dans ce vrai faux deal.

Monsieur Condé qui reconnaît avoir promis d’aider son «petit» nie avoir demandé de l’argent en échange à ce dernier. Même s’il concède avoir reçu une somme d’un million cinq cent mille (1 500 000) francs guinéens que Fodé Camara lui aurait envoyée comme «cadeau » avant de réclamer l’argent quand son recrutement à la fonction publique ne s’est pas concrétisé.

Doutes sur la suite donnée à la procédure

Est-ce que la procédure en cours permettra de séparer la bonne graine de l’ivraie? La question est d’autant plus importante que « l’accusateur devenu accusé » (Fodé Camara)  n’a pas donné signe de vie depuis hier. Après l’annonce faite au téléphone de Guineenews qu’on l’a « libéré », il n’a plus donné aucune autre information. Pendant que c’est lui qui a donné l’alerte sur son « arrestation », Fodé a juste emis un appel pour dire « …on m’a libéré… »

Il a fallu le rappeler pour qu’il promette d’expliquer ce qui s’est passé. Laissant entendre  que la  préoccupation pour lui au moment de la courte  convention, c’était de trouver un taxi pour rentrer chez lui. Pour avoir la précision s’il s’agissait plutôt d’une convocation au lieu d’une arrestation comme il nous le laissait entendre, Fodé Camara répond que « … c’est à la Tannerie qu’on m’a fait arrêter… »

Problème, celui qui avait promis de rappeler une fois à la maison ne l’a jamais fait. Pire, Fodé Camara ne répond non plus aux appels et messages que nous lui avons envoyés.

Du côté du plaignant, même s’il réitère qu’il s’abstient de « tout commentaire », nous  retenons de la conversation téléphonique que le dossier suit son cours. Mieux, le directeur adjoint du journal officiel qui dit tenir à son image, nous fait espérer qu’une fois la procédure terminée, il nous livrerait sa version des faits.

Nous y reviendrons

Garanti sans virus. www.avast.com
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...