Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Prise de contacts avec Yayi Boni : Dr Faya aborde les grandes lignes du mémo de la CPR

Sur plus de vingt regroupements politiques, la Coalition des Partis politiques pour la Rupture (CPR) a été la première à être reçue par le médiateur, Boni Yayi. Au sortir de cette rencontre, c’est le président du BL, Dr Faya Millimouno qui a répondu aux questions de la presse, en attendant le mémorandum que la CPR compte adresser à l’envoyé de la CEDEAO.

Abordant la question sur les grandes lignes de ce mémo, Dr Faya Millimouno déclare : « si nous voulons aller sûrement et ne pas revenir à une autre instabilité quelques années plus tard, il nous faut accepter les 36 mois. »

En tout cas, rappelle-t-il, « lorsque nous avons analysé les dix points, notre chronogramme avait adopté les 36 mois. »

Auparavant, confie-t-il, « nous avons tenu à rappeler des faits historiques, pour montrer que ce pays est à sa troisième période transitoire. La première a duré 9 ans, pas parce que la constitution qu’on avait adoptée au début des années 90 n’était pas bonne. Mais il y avait des failles qui ont permis aux gens de la tripatouiller pour chercher un troisième mandat. On est donc arrivé à la mort du général Lansana Conté dans une situation d’illégitimité, d’illégalité de presque toutes les institutions. Ce qui ouvrait la voie à un autre coup d’Etat. En 2008-2010, nous avons dénoncé la précipitation avec laquelle nous sommes allés aux élections. A un moment donné, on a pensé que les présidentielles étaient devenus une panacée et qu’une fois qu’on a le président, il sera le fils de Dieu lui-même et il fera les choses selon les prescriptions bibliques ou coraniques. Ça a été complément le contraire… Du coup, nous avons dit que les dix (10) points qui ont été mis sur la table par le CNRD et le gouvernement, je n’ai pas entendu quelqu’un justifier l’enlèvement d’un seul point », tranche le porte-parole de la CPR.

 

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...