Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Présumés détournements à la FGBB : La Crief renvoie le dossier de Sakoba Keita pour délibération au 2 novembre prochain

Le président de la Fédération Guinéenne de Basketball (FGBB), Sakoba Kéita, a de nouveau comparu ce mercredi 26 octobre 2022, par devant la chambre de jugement de la Cour de Répression des Infractions Économiques et Financières (Crief). Dans cette affaire, Sakoba Kéita est poursuivi pour détournements de deniers publics, faux et usage de faux en écriture publique. Le montant du présumé détournements est 352millions et quelques.
Dès l’entame de , l’avocat de la défense a de nouveau soulevé, l’exception quant à l’incompétence de cette Cour a jugé son client. Pour Me Simankan, l’avocat de la défense, « il est très clair qu’on ne reproche à M Sakoba Kéita que le montant de 352 millions et quelques. Donc ce qui ne rentre pas dans les compétences de la CRIEF. La CRIEF n’est compétente que lorsque le montant atteint le milliard et dans cette affaire on est pas à un milliard. Une autre juridictions en est certes compétente mais pas la CRIEF, donc je vous prie sur siège de vous déclarer incompétent M le juge« .
Dans sa réquisition, le ministère public a fait remarquer la non comparution de la partie civile et de leur conseil, alors qu’à l’audience précédente, dit-il,  » elle avait sollicité le renvoi de l’affaire pour la production des éléments de preuves attestant que Sakoba Kéita a détourné plus d’un milliard « .
Par la même occasion, le procureur spécial a annoncé à la Cour avoir reçu à la veille de cette audience, un memo de certains membres de la fédération guinéenne de basketball. Ledit memo stipule que, la SOLECTRA est l’un des sponsors qui aurait injecté  300 000 dollars. Interrogé, Sakoba Kéita a nié tout partenariat avec la dite structure encore moins avoir reçu une quelconque somme d’argent d’elle.
Par ailleurs, le ministère public requiert que la cour se prononce non compétente dans le jugement de cette affaire.
Après avoir écouté les différentes plaidoirie et réquisitions, le président de la cour a mis l’affaire en délibéré sur l’exception au 02 novembre 2022.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...