Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Ouverture du dossier 28 septembre : Charles Wright visite les travaux du tribunal

Dans la dynamique d’ouvrir le procès sur les massacres du 28 septembre suite au délai instruit par le président de la transition, Charles Wright et son équipe s’activent sur tous les fronts. Après la mise en place des organismes pour son bon déroulement, le Garde des Sceaux et des Droits de l’Homme,  a effectué une visite sur le site qui doit abriter cet événement. Situé à quelques mètres de la Cour d’appel de Conakry, le Tribunal construit à l’effet du procès des massacres du 28septembre, est à 90% d’exécution.
Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux et des Droits de l’Homme s’est réjoui de cette avancée positive du « lourd défi » à relever par son département.  « La question s’est toujours posée. Où est ce que ce procès là doit avoir lieu? Aujourd’hui, j’ai envoyé les médias sur le terrain pour que cesse les rumeurs médiatiques qui pensent que tout ce qui est dit en Guinée n’est que de l’utopie. Vous avez vu vous-même, je suis très heureux de l’État d’avancement des travaux. Comme j’ai dit à l’entrepreneur, c’est de mettre les bouchées doubles puisque vous savez, nous sommes en période d’hivernage, il y a beaucoup de questions d’intempéries notamment quand vous prenez l’affaire de peinture, avec la pluie et tout, ils travaillent quand-même dans des conditions difficiles« , a indiqué Alphonse Charles Wright.
Vu l’importance et la teneur de cette procédure pour la « réputation de la justice guinéenne« , l’ex Procureur Général près la Cour d’Appel de Conakry assure « qu’avec la volonté qu’ils ont affichée et la volonté de M. le président de la transition, ils auront toutes les ressources financières qu’il faut pour pouvoir construire et meubler ce bâtiment. Parce qu’il faut rappeler qu’ils ont le contrat de construction et d’équipements. Aujourd’hui, il y a une partie des outils de sécurisation de ce processus qui est déjà disponible, dont le stock se trouve également au niveau du ministère de la Justice dont je vous inviterai à aller visiter. Tout ça pour vous dire combien de fois nous sommes résolument engagés à organiser ce procès », a rassuré Alphonse Charles Wright.
Après le site, le ministre de la justice a présenté un important lot d’équipements sécuritaires à la presse. Ce sont entre autres, des casques et gilets de protection, des boucliers, des uniformes, etc qui sont mobilisés à cet effet.
Charles Wright a profité de l’occasion pour, « saluer tous les cadres, notamment madame la secrétaire générale, M. le chef de cabinet et tous les directeurs qui ont inscrit parmi nos priorités, la création des voies et moyens pour que ce procès qui a endeuillé assez de personnes puisse avoir lieu dans le cadre de la lutte contre l’impunité dans notre pays« .
Par ailleurs, le Garde des Sceaux  confie que dans quelques jours, la même opération se répétera dans l’idéal de pouvoir ouvrir ce procès sans délai.  « Dans une ou deux semaines, nous reviendrons tous sur le terrain pour le suivi de ces travaux. Et déjà au niveau du ministère de la Justice à travers la réactualisation qui a connu la mise en œuvre des organes de pilotage de ce procès, une réunion même a été tenue aujourd’hui par le comité technique de suivi. C’est pour vous dire que nous sommes dans cette dynamique d’organiser ce procès qui n’a que trop duré« , a rassuré Charles Wright.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...