GUINEENEWS
Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

 « Mort de plusieurs bébés à la néonatologie » : Les précisions du DG de l’hôpital de Labé

Partie comme une traînée de poudre, « la mort de plusieurs bébés précisément 5 » en un même jour a finalement été démentie par le directeur général de l’hôpital régional de Labé.

Pour docteur Attaoulaye Sall, c’est seulement deux nourrissons qui ont trouvé la mort au niveau du service de la néonatologie de ladite structure sanitaire. Et les deux bébés en question sont nés avec des problèmes de santé, a appris guinéenews.

« Ça nous a étonné car c’est loin de la réalité. Comme on nous a dit que ça s’est passé le dimanche ; on a d’abord cherché à connaître les médecins de garde du jour en question. Effectivement, il y a eu des bébés qui sont décédés dimanche à l’hôpital régional ; mais il s’agit de deux. Le premier est du centre ville ici je pense que c’est le bébé d’un enseignant et le deuxième est de Lélouma. C’est les deux là qui sont décédés à l’hôpital », précise le directeur général de l’hôpital régional de Labé.

Compte tenu du fait que la plupart des témoins l’ont fait sous le couvert de l’anonymat, le responsable de l’hôpital estime qu’un tel problème de santé ne peut passer inaperçu dans une cité comme Labé. « Je vous rappelle qu’on est à Labé c’est-à-dire si 5 à 6 personnes meurent au service de la néonatologie en une seule journée, je ne pense pas que cela fera l’objet de rumeur de bouche en oreille en disant ne dites pas mon nom », s’exclame-t-il.

Sur le même sujet

Pour ce qui est de l’état de santé des bébés décédés, docteur Sall est au rapport : « vous savez c’est des bébés qui sont reçus au niveau du service de la néonatologie. Les deux bébés décédés ne sont pas des prématurés. L’un avait une détresse respiratoire c’est-à-dire qu’il est né avec des problèmes de respiration. L’autre avait un problème d’infection néo-natal et celui-ci avait duré là-bas parce que je pense qu’il y était hospitalisé depuis le 26 avril », ajoute-t-il.

Ainsi, le directeur général de l’hôpital rappelle quelques principes de son institution : « à l’hôpital, le repère ce n’est ni le décès, ni la date de sortie. Nous c’est la qualité de la prise en charge qui nous intéresse, c’est-à-dire la façon dont le malade a été géré à son arrivée jusqu’à sa sortie », soutient-il.

Par ailleurs, il faut signaler que des problèmes d’énergie sont récurrents au niveau du service de la néonatologie. Un service très exigu comme l’a reconnu son directeur.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...