Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Mois de la femme : Entretien avec la guinéo-burkinabé Mme Dieng Christelle Zongo, la nouvelle DG de NSIA Banque Guinée

 Le Groupe NSIA, leader du secteur bancassurance en Afrique de l’Ouest et Centrale, annonce la nomination de Maïmouna Barry Baldé au poste de Directeur Général de NSIA Assurances Guinée et de celle de Christelle Dieng Zongo en qualité de Directeur Général de NSIA Banque Guinée.

Nous avons eu un premier entretien avec Christelle Dieng Zongo qui est chargée de mettre en place la stratégie de NSIA Banque Guinée. Elle rejoint NSIA Banque Guinée en 2013 en tant que Chef de département Grandes Entreprises avant d’occuper différents postes dont celui de Directeur Général Adjoint juste avant cette nomination. Auparavant, elle a travaillé pour UBA et Shell Guinée. Christelle Dieng Zongo est définitivement tournée vers l’international. Après avoir obtenu un diplôme en Administration des Affaires au Maroc, elle a poursuivi une formation double diplomante en France à Supedeco Montpellier puis elle a suivi le programme IFG Executive Education et obtenu le Global Executive MBA.

Guinéenews : L’année 2020 a été une année de choc économique, comment NSIA Banque a fait face à cette crise dont l’impact se fait encore sentir ?

Christelle Dieng Zongo :Comme toutes les institutions financières, NSIA BANQUE a été impacté par cette crise. Dès le début de la pandémie, nous avons fait de la sécurité sanitaire de notre personnel et de nos clients une priorité, en mettant en place un ensemble de mesures qui ont nécessité une certaine réorganisation. Parmi ces mesures édictées par les autorités figurent le respect de  la  distanciation sociale, le lavage des mains, le port obligatoire du masque, ainsi que la prise de température à l’entrée des établissements ; de plus,  en accord avec l’Association Professionnelle des Banques  de Guinée (APB), un réaménagement des horaires a été suivi pendant quelques mois.

Au niveau de notre activité, cette crise a évidemment impacté notre mode de fonctionnement, cependant, nous avons malgré tout obtenu des résultats positifs en 2020. Au niveau des dépôts clients, alors que le marché a enregistré 20,4% de croissance, NSIA Banque a constaté une progression de 37,2%. Nos crédits, quant à eux ont également enregistré une hausse de 25,3% alors que le marché n’a progressé dans le même temps que de 2,2%. Cela est un signe de la résilience de notre banque et du système bancaire en général, nous espérons maintenir cette tendance en 2021.

Guineenews : Comment NSIA Banque compte être un acteur de la relance économique ?

Christelle Dieng Zongo : Tout d’abord, nous suivons les différentes mesures et recommandations des autorités guinéennes. La Banque Centrale de la République de Guinée a publié un ensemble de mesures en soutien au secteur financier que nous nous sommes efforcés de suivre afin de jouer notre rôle de financier de l’économie.

De plus, nous nous sommes rapprochés de nos clients et notamment des PME qui évoluent dans les secteurs les plus sinistrés par cette crise. Nous leur apportons des conseils à forte valeur ajoutée pour faciliter au mieux la poursuite et éventuellement le développement de leur activité compte tenu du contexte de crise que nous traversons.

Sur recommandation du Conseil d’Administration, un nouveau plan stratégique a également été mis en place par NSIA Banque pour prendre en compte la conjoncture actuelle. Nous avons fait évoluer notre stratégie pour nous recentrer sur nos cibles essentielles.

Nous envisageons de participer activement au financement des acteurs évoluant dans les secteurs prioritaires de la Guinée, et particulièrement ceux qui seront identifiés dans la seconde phase du PNDES.

Guinéenews : Comment NSIA Banque accompagne la clientèle PME et startup dont les besoins en financements sont importants ?

Christelle Dieng Zongo : Les PME, véritable cœur de l’écosystème guinéen, sont au cœur de notre nouvelle stratégie. Grâce à la garantie de portefeuille que nous avons signé en 2019 avec et le Fonds AGF, nous sommes en mesure d’augmenter notre niveau d’appétence au risque de crédits sur le segment des PME pour leur permettre de traverser cette phase difficile ou accélérer leur développement.

Au-delà du financement, nous cherchons à fournir un véritable appui en accompagnant nos clients dans le développement de leur business model et l’ensemble des problématiques auxquelles ils sont confrontés. Nous avons tout intérêt à ce que les projets des entrepreneurs que nous finançons réussissent, d’où notre plein engagement à leurs côtés. Le plus important pour nous étant de préserver l’existant, au regard du nombre d’entreprises impactées par cette crise sanitaire.

Guinéenews : Que fait NSIA Banque pour favoriser l’inclusion financière ?

Christelle Dieng Zongo : Pour favoriser l’inclusion financière nous œuvrons pour la bancarisation de tous. Pour cela, nous avons développé différentes gammes de produits afin d’être accessible au plus grand nombre.

Actuellement, nous développons un partenariat avec un opérateur télécom pour permettre à nos clients d’avoir accès à nos services n’importe où sur le territoire.

Par ailleurs, nous menons un certain nombre d’actions afin d’amener les acteurs du secteur informel à se bancariser. Cela nécessite un important travail de pédagogie mais non restons convaincus de la pertinence pour nombre d’entreprises et de personnes de rejoindre les circuits bancaires, et du bienfait final pour l’économie guinéenne en général.

Guinéenews : Vous êtes directrice générale d’une importante filiale bancaire au sein d’un grand groupe panafricain : quel est votre message pour ce mois de la femme ?

Christelle Dieng Zongo : Je voudrais tout d’abord rappeler que le Groupe NSIA a une politique du genre ambitieuse pour l’ensemble de ses filiales. Pour ma part, je m’attèle à appliquer au mieux les engagements pris au niveau du groupe dans la filiale bancaire en Guinée. Je suis personnellement ces points afin de promouvoir l’égalité femme-homme au sein de l’entreprise.

Nous voyons de nombreuses femmes et filles dont les droits sont remis en question voire limités et je souhaiterais encourager toutes les femmes à œuvrer pour l’égalité du genre et pour l’autonomisation des femmes. Je souhaiterais que les femmes cessent d’avoir peur et qu’elles se montrent fortes et courageuses pour avancer chaque jour un peu plus vers cette égalité du genre que nous recherchons, un combat que nos prédécesseurs ont entamé auparavant et dont nous avons l’obligation morale de poursuivre pour nos filles et les générations à venir.

Propos recueillis par Thierno Souleymane Diallo

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :