Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Menace de grève des enseignants : le ministre Bano fait une importante annonce

Les menaces de grève qui pèsent sur le déroulement des examens nationaux établi par le ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation, pourraient être évitées. A en croire le ministre de tutelle, les dispositions sont en train d’être prises par le gouvernement afin de répondre favorablement aux revendications du syndicat qui n’a eu de cesse d’agiter le chiffon rouge ces dernières semaines.

La question a été abordée par Pr Alpha Amadou Bano Barry ce vendredi 2 juillet dans l’émission ‘’Sans Concession’’ de Guinéenews dont il était l’invité. « On va tout régler », déclare-t-il. Expliquant « qu’on peut compter sur moi. On compte sur moi parce que moi, je compte sur un gouvernement qui est solidaire du ministre de l’Education nationale et je compte sur le président de la République qui est très sensible à la question des enseignants. » Avant d’insister : « il n’y a pas de raison… Il n’y a pas eu de grève, il n’y en aura pas.’’

Poursuivant, l’invité rappelle :  » la question que les syndicats ont posée porte sur les arriérés des primes. On va payer les arriérés. Le processus est déjà enclenché. Ils n’avaient pas besoin de menacer parce qu’en réalité, le processus pour le paiement est enclenché depuis un bon moment. Aujourd’hui, le dossier se trouve pratiquement au niveau de la Banque Centrale. Il y a de très fortes chances que la semaine prochaine qu’il y ait émission, parce qu’il s’agit de payer des arriérés. »

Revenant sur l’historique du processus, le ministre Bano explique : « ils (les enseignants) avaient demandé qu’on mette ça sur leurs bulletins… d’abord qu’il y ait des primes, on en a payées. Ensuite qu’on mette sur le bulletin, ça a été fait. Il reste les arriérés, on va payer les arriérés. »

Pour terminer, l’invité rassure : « au fur et à mesure, on va éponger la dette. Encore une fois de plus, nous sommes un Etat sérieux, un gouvernement responsable, nous prenons les bonnes décisions au bon moment. Parce que nous savons qu’en réalité, il y va de notre crédibilité comme Etat de pouvoir honorer nos engagements. Nous allons le faire, donc il n’y a aucune raison… C’est simplement un peu de bruit, histoire d’émousser un peu la chose. Ils savent qu’on va payer. Moi aussi, j’ai mes primes dedans, parce j’enseigne », a-t-il rappelé sur un ton plein d’humours.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...