Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Médiation de la Cedeao en Guinée : l’étrange offre de la Coped du Dr Ousmane Kaba à Yayi Boni

La COPED (coalition pour le progrès et la démocratie) a été l’une des dernières plateformes à être reçu ce mercredi 24 août par le président Yayi Boni, médiateur de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO).

A sa sortie, c’est le président du PADES, Dr Ousmane Kaba qui s’est exprimé, le premier, face à la presse.

« Nous avons discuté des différends advenus et des possibilités pour que le dialogue puisse inclure l’ensemble des grands partis politiques guinéens, ceux qui sont là comme ceux qui ne sont pas là. C’est ce qui est souhaitable pour avoir la paix et la stabilité dans notre pays… Nous avons une transition. Nous souhaitons qu’elle soit apaisée. Nous avons des dirigeants qui sont à l’écoute de ce pays. Entendons-nous, trouvons les solutions adéquates entre Guinéens. Même s’il y a un médiateur, la solution est guinéenne », a martelé Dr Ousmane Kaba.

Répondant à la question d’un confrère, le président du PADES répond : « la rencontre portait sur ce besoin de dialogue et quelles sont les conditions pour que les Guinéens puisent s’asseoir ensemble pour parler en famille… La rue n’est pas une réponse », a-t-il interpellé avant de mettre un bémol en ces termes :
« c’est aussi l’insatisfaction qui envoie cet état de fait. Nous devons faire disparaitre les causes de la rue aussi. »

Revenant au médiateur de la CEDEAO, le leader du PADES affirme : « son rôle, c’est de nous faire parler pour que les solutions viennent de nous-mêmes. Puisque nous connaissons notre pays, ses acteurs et c’est vraiment à nous de proposer des solutions. Le médiateur est un facilitateur du dialogue inter guinéen. C’est comme ça qu’il faut le considérer. »

A sa suite, Dr Ousmane Doré, président du MND, membre de la même coalition, a renchéri en rappelant qu’’’ils ont été amenés à faire une proposition qui était que la médiation, en travaillant avec les autres coalitions qui vont passer devant eux, qu’elle puisse savoir qu’il y a des acteurs politiques qui pourraient être à même de parler avec leurs collègues pour pouvoir ramener tout le monde autour de la table. »

Poursuivant, il a annoncé qu’une liste de propositions sera faite et va être présentée au CNRD, permettant à quelques acteurs politiques de pouvoir mener des démarches internes afin que tout le monde se retrouve autour de la table mais pas dans les rues. »

Avant de préciser que leur offre de médiation interne porterait sur toutes les questions, y compris les cas des détenus et autres exilés politiques.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...