Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Matam : l’ANSS et ses partenaires supervisent l’opération de vaccination des enfants de 12 à 17 ans

Dans le cadre du renforcement de l’immunité des enfants contre la Covid-19, une deuxième dose de vaccin a été mise à la disposition des enfants de 12 à 17 ans. Depuis 4 jours,  plus d’une centaine d’équipes sont déployées dans les cinq communes de la capitale, mais aussi à Coyah et à Dubréka. L’objectif est d’atteindre 70% de la population conformément aux recommandations de l’OMS.  A mi-parcours, l’Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire (ANSS), l’UNICEF et les autorités communales et éducatives ont effectué une opération de supervision au collège de Coléah, ce mardi 24 mai 2022.
Selon  le Directeur de l’ANSS, cette seconde phase de la campagne vaccinale  est une étape importante. En ce sens qu’elle permettra de renforcer l’immunité des enfants qui ont reçu leur première dose. Mais aussi de rattraper les enfants non vaccinés contre la Covid-19. Tout en rappelant que le lancement officiel de cette activité avait déjà eu lieu au mois de janvier avec les ministres de la Santé et de l’Education.
Pr Fodé Amara Traoré a précisé que : « c’est une opération de supervision que nous sommes entrain de mener avec nos partenaires qui sont l’UNICEF et également les autorités communales de Matam qui ont bien voulu nous recevoir.  Donc pour cette deuxième phase nous venons concrètement voir sur le terrain est-ce que les équipes sont bien installées, est-ce que le processus se déroule bien. 
Pour le moment tout se passe bien nous avons le retour de nos équipes sur le terrain et nous voyons aussi l’engouement chez des élèves pour la vaccination« .
Au premier tour,  plus de 500 mille enfants ont été touchés dans le cadre de cette campagne. Ce qui a représenté plus de 66% de la cible à vacciner selon le DG de l’ANSS, Pr Fodé Amara Traoré. Pour ce second tour de  rappel vaccinal, l’objectif est d’aller plus loin: « à 4 jours déjà, le taux de vaccination avoisine 100 à 150 enfants par jour et par catégorie de vaccinateurs. Nous compilons régulièrement les données. Actuellement, nous sommes à plus de 40 000 doses de vaccins administrés. Nous pensons que d’ici la fin des 15 jours, nous aurons un nombre de doses de vaccins administrés largement supérieurs au premier tour« .
Avec une équipe composée d’agents vaccinateurs, de saisie, des enregistreurs sur le terrain, l’ANSS et ses partenaires se disent satisfaits du déroulement de l’opération mais aussi et surtout, de la collaboration de leurs collègues de l’enseignement pré-universitaire.
À lire aussi
Après à cette opération,  le maire de la commune de Matam s’est réjoui avant de féliciter « nos partenaires de l’ANSS et de l’UNICEF qui nous accompagnent pour ces opérations et nous félicitons et encourageons la DCE et l’ensemble des encadreurs qui sont là aujourd’hui pour que cette opération puisse prendre cette ampleur. Nous savons comment les enfants se tiennent en classe compte tenu de la proximité, leur immunité est nécessaire et pour leur santé et pour la santé des adultes. Parce qu’un enfant protégé, ce sont des parents protégés« .
Le  chef de programme santé à l’UNICEF Guinée s’est réjoui de cette opération. « Il était tant de penser aux  enfants de 12 à 17 ans. Ils représentent environ 14% de la population et près de 9% des cas de Covid-19 dans ce pays. Ils peuvent être des sources de contamination pour leurs parents. Si nous ne les protégeons pas, nous exposons encore la population à cette pandémie et à la recrudescence  au niveau de la communauté. C’est pourquoi l’UNICEF, à travers les autres partenaires, continue à appuyer l’autorité. C’est vraiment une grande joie pour nous de pouvoir avoir cette deuxième dose qui va assurer l’immunité de ces enfants« , a  expliqué Dr Adama Ouedrago
La cible pour cette seconde étape est de 308 132 enfants. Un chiffre raisonnable à en croire au DG de l’ANSS, « dans 15 jours, on peut l’atteindre. Mais si au-delà de ses 15 jours nous n’arrivons pas à atteindre, nous allons nous retrouver, tirer des leçons, nous replanifier pour voir d’autres stratégies en vue d’améliorer la couverture vaccinale souhaitée par l’OMS« .
A noter que cette campagne de vaccination des enfants va s’étendre progressivement à l’image de celle des adultes pour couvrir toutes les régions du pays.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :