Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Marche du 23 juin: le MoDel apporte son soutien au FNDC

Le front national pour la défense de la constitution n’est pas seul dans la dynamique de sa marche prévue le 23 juin prochain. Du moins, à en croire aux déclarations de soutien faites en prélude à l’événement dont la dernière en date est celle du MoDel

En tout cas, dans une déclaration publiée ce 16 juin,  «le MoDel soutient (…) l’appel du FNDC et reconnaît à ses militants et sympathisants le droit citoyen d’y participer de manière totalement pacifique et responsable».

Mais il ne s’agit pas d’un soutien fortuit. «Le MoDel, pour sa part, trouve en la marche projetée, le reflet des dispositions du chapitre IV de la charte de la transition qui consacre et réaffirme les libertés, devoirs et droits fondamentaux reconnus aux citoyens», explique-t-il. Rappelant auparavant que «neuf mois après (le début de la transition), nous constatons un retour progressif  de certaines pratiques antidémocratique et une tentative de confiscation des libertés des citoyens à travers les mesures d’interdiction de manifester annoncées par les nouvelles autorités». Alors que «le non-respect des principes démocratiques et la violation des libertés individuelles et collectives, ont été les éléments avancés pour justifier le renversement du précédent régime le 05 septembre», dénonce-t-il.

Et pourtant, selon le parti, «depuis le début de cette transition, les partis politiques et les organisations de la société civile font preuve de bonne foi et accompagnent le processus à travers des réflexions, des plaidoyers et des multiples sollicitations au dialogue inclusif, franc et structuré ». Ajoutant que «malgré les nombreux obstacles en face, ces efforts sont constamment poursuivis pour faciliter un retour à l’ordre constitutionnel dans un délai consensuel et raisonnable».

Puis, le Model de déduire que «c’est dans cette optique que le FNDC, attaché aux idéaux de démocratie et de paix, s’est engagé à lancer un appel à une marche Citoyenne et pacifique le 23 juin 2022, à l’effet de promouvoir les droits et libertés des citoyens d’une part, et réaffirmer des exigences républicaines légitimes d’autre part».

Pour terminer, «aux autorités de la transition, il appelle à tout mettre en œuvre pour garantir le droit citoyen de manifester et par conséquent, à prendre toutes les dispositions nécessaires à un meilleur encadrement de la marche pacifique projetée pour le 23 juin 2022 à Conakry».

Comme pour rappeler la responsabilité du pouvoir dans ce qui s’annonce comme un bras de fer avec le FNDC, et au-delà, les forces vive

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :