Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Manque d’engouement pour la participation du Syli à la CAN: journalistes et citoyens s’y prononcent

Après plusieurs reports successifs et des informations particulièrement alarmistes sur sa tenue, la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) aura bel et bien lieu du 9 janvier au 6 février 2022 au pays des Lions indomptables, le Cameroun.

Le Syli National de Guinée comme 23 autres équipes nationales participera à cette 33ème messe continentale du football. Les poulains du Coach Kaba Diawara, après avoir reçu le tricolore national des mains du président de la République, le colonel Mamadi Doumbouya, se sont envolés pour le Rwanda où ils poursuivent actuellement leur mise au vert. Avant leur entrée en scène contre le Malawi le 10 janvier au compte des matchs de la poule B qui regroupe en outre nos grands voisins du Sénégal et le Zimbabwe. Ce serait au stade omnisport Kouekong de Bafoussam.

A environ dix jours de cette confrontation, les Guinéens, qui sont dans leur grande majorité des fanatiques du cuir rond, semblent curieusement moins intéressés à leur équipe nationale. Ce, en dépit des caravanes de collecte de fonds qui sillonnent quotidiennement les bureaux de l’Administration publique ou des entreprises privées à travers la capitale Conakry pour soutenir le Syli.

Pourtant, la participation de l’équipe nationale à la CAN a toujours été des rares occasions au cours desquelles les Guinéens réussissent, sciemment ou inconsciemment, à mettre de côté leurs différends pour communier ensemble.

Les soutiens sont multiformes et se manifestent différemment. Les plus riches contribuent financièrement, les artistes concoctent des chansons dédiées au Syli National. Sans oublier les groupes de fans club qui pullulent dans les coins et recoins à Conakry et à l’intérieur du pays avec des animations musicales toute la journée. Quant à la vente des maillots du Syli et d’autres accessoires sportifs, les sifflets ou les Vuvuzela, des casquettes, les écharpes… elle explose littéralement sur le marché local.

Cette année, contrairement à celles précédentes, la participation se passe quasiment dans une indifférence quelque peu effarante de tout le monde. Pour ainsi comprendre les raisons de ce manque singulier d’engouement pour le Syli, Guinéenews a rencontré un membre du comité national de soutien au Syli National, un journaliste sportif et quelques citoyens.

À lire aussi

Pour le journaliste sportif, Yonan John Traoré, ce désintérêt s’explique essentiellement par les nombreux échecs enregistrés par l’équipe nationale.

 « Le Syli national est méconnaissable. Ce n’est plus comme le Syli de 2004 à 2008. Et les années précédentes, malgré que l’équipe ne se qualifiait pas pour les quarts de finale, elle se battait pour sa nation. On sentait la détermination et la hargne de vaincre chez les joueurs. Mais ce Syli, on l’a vu lors des précédentes éliminatoires du mondial et comment il a été incapable de battre cette formation du Soudan et celle de la Guinée-Bissau. Et difficilement, nos joueurs se sont qualifiés ici lors des éliminatoires au stade général Lansana Conté et après c’est l’équipe rwandaise qui nous tient en échec. Bref, le Syli n’assume plus son statut de favori. Et de déception en déception, le peuple a fini par garder son silence cette fois », a expliqué ce confrère.

Un avis qui est partagé par beaucoup d’amateurs du foot. Dans la commune de Matoto, ils sont nombreux ceux qui ne cachent plus leur déception à l’égard du Syli actuel.

 « On a plus d’espoir avec cette génération du Syli national. Aujourd’hui, beaucoup de personnes sont d’accord avec moi que supporter le Syli, c’est comme s’exposer soi-même à des crises. Surtout quand on est hypertendu », s’indigne Alhassane Camara.

Pour leur part, les instances de sport font de leur mieux pour amener les Guinéens à soutenir l’équipe nationale. Récemment, un comité de soutien au Syli a été mis en place par un arrêté du ministre de la Jeunesse et des Sports. Selon Zézé Zoumanigui, le DG de la Radio City FM et président de la commission communication dudit Comité, l’objectif principal de ce comité est de mobiliser le maximum de ressources (financières et humaines) pour soutenir le Syli National. « Nous avons adressé des courriers aux départements ministériels, à des personnes ressources, aux entreprises privées… dans le cadre de la collecte des fonds pour soutenir le Syli. Mais, nous profitons aussi pour sensibiliser les populations pour soutenir l’équipe nationale parce que nous constatons un relâchement, un manque d’engouement à leur niveau. Les gens estiment souvent que le Syli ne se donne pas à fond pour satisfaire la nation… Nous leur disons que quels que soient les résultats précédents, nous jouerons dans les mêmes stades que les autres équipes du continent. Donc, il n’est pas question de se décourager. C’est pourquoi nous appelons tout le monde à avoir des énergies positives, de prier pour le Syli pour que cette fois-ci, nous puissions aller plus loin et remporter la coupe », a lancé le DG de la radio City FM et du journal ‘’La République.’’

Faut-il enfin rappeler que ‘’l’équipe a besoin de ses supporters tout comme les supporteurs, de l’équipe’’. Cette 14ème participation du Syli National à la CAN est donc une occasion inouïe pour le Syli de reconquérir la confiance perdue du peuple. Il reste à savoir si cette nouvelle génération de joueurs parviendra à relever cet immense défi qui pèse leur épaule en créant la sensation à travers une excellente performance lors de cette CAN 2022 qui s’annonce au Cameroun.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...