Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Manifestations du FNDC : la position attendue de l’ANAD

L’alliance nationale pour l’alternance démocratique (ANAD) ne se fera pas compter les manifestations annoncées par le front national pour la défense de la constitution (FNDC). La coalition présidée par Cellou Dalein Diallo qui décide d’y prendre part une part active avec ses membres, l’a fait savoir dans une déclaration publiée à cet effet.

Dans ce document, «l’ANAD invite tous ses militants, ses militantes et sympathisants à accompagner cette initiative citoyenne à travers des grandes mobilisations conformément aux orientations qui seront indiquées par le FNDC». Indiquant à l’avance qu’elle «soutient l’action citoyenne du FNDC, dans sa lutte pour la démocratie et la bonne gouvernance dans notre pays et prend acte de son message annonçant la tenue des séries de manifestations dans le Grand Conakry le 28 juillet 2022 et le 04 août 2022 sur toute l’étendue du territoire national».

Mais avant cette annonce qui était  plutôt attendue, l’ANAD a précédé à une série de constats dont «le refus, dans le mépris et l’arrogance, de répondre à l’appel au dialogue sur la transition lancé par les forces vives les plus représentatives, la violation délibérée et répétée de la Charte de la Transition et la dérive totale dans la conduite de la transition».

Concernant ce dernier point, l’ANAD précise qu’il  se traduit par « la gestion autoritaire et unilatérale de la transition ; la confiscation des libertés individuelles et collectives reconnues par les lois nationales et internationales ; l’instrumentalisation de la Justice par la Junte pour humilier, harceler, emprisonner et spolier les leaders politiques et les acteurs de la société civile notamment ceux qui dénoncent la gestion autoritaire unilatérale de la transition ou militent en faveur d’une durée raisonnable de la période d’exception… »

Sur cette liste, l’ANAD ajoute «le refus de publier la liste nominative des membres du CNRD ; la confiscation et la démolition par la force et en dehors de toute procédure judiciaire des maisons des leaders politiques et la corruption endémique et le manque de transparence dans la gestion publique ».

Avant de terminer sa déclaration, l’alliance dirigée par Cellou Dalein Diallo termine sa a tenu «à réaffirmer son engagement à faire de la Guinée un Pays de paix, de démocratie, de justice et de prospérité ».

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...