Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

L’UFR révèle des suspicions sur le maintien de l’ancien gouverneur de la BCRG en prison

« Si on veut être propre, il faut qu’on montre les choses clairement ». Ce sont là des propos tenus en substance par le Secrétaire exécutif de l’Ufr ce samedi 23 juillet, à la faveur de l’assemblée générale hebdomadaire du parti, à son siège national de Matam.

Par cette communication, l’honorable Saikou Yaya Barry tente de rappeler à l’ordre le CNRD qui prétend être le moralisateur de la gestion de la chose publique. Or, l’ancien parlementaire fait noter que dans la cité, courent des nouvelles qui font état de l’achat des terrains et des maisons dans  beaucoup de quartiers de Conakry et environnants, et même dans d’autres pays, par les membres du CNRD.

« Il y a des maisons qu’on achète partout. Il y a des terrains qu’on achète à Conakry, en Côte d’Ivoire, au Mali, au Sénégal. Les gens qui sont en train d’acheter tout ça, faites attention. Parce que ce que vous êtes en train de faire là, c’est ce que les autres faisaient. Et c’est pourquoi vous avez arrêté ces gens. Demain, si on récupère ce que vous avez acheté-là, vous allez dire que ce n’est pas normal. Mais en réalité, vous n’avez pas déclaré vos biens« , a présumé le président de séance.

Tout en intimant à la junte de déclarer tout ce qu’elle a bien pu amasser depuis la survenue de son coup d’État du 5 septembre, Saikou Yaya Barry estime que si cela n’est pas fait, quel que soit le temps, le CNRD va le rembourser.

« Parce que ce que vous prenez pour acheter les maisons, ce n’est pas pour vous. Tout ce que vous avez acheté à Dubréka, à Foula Madina, à la Minière,  à Kakimbo, on connaît. Faites attention !« , a-t-il alerté. Parce que pour lui, « si on veut être propre, il faut qu’on montre les choses clairement ».

Suspicions sur le maintien du Dr Louncény Nabé en prison

De l’avis de M. Barry, après sa prise du pouvoir le 5 septembre 2021, le CNRD se devait de présenter la situation financière de la Banque centrale de la République de Guinée. Que dalle !

« Normalement, on doit nous nous dire : voici ce qu’on a trouvé à la Banque centrale ! Voici ce qu’on a trouvé à la Présidence, chez Alpha Condé ! Mais jusqu’à présent, on ne sait pas. Le gouverneur de la Banque centrale est en prison. Certains disent qu’il a refusé de se soumettre à certaines exigences qui annonceraient qu’il n’y avait pas d’argent. Je dis bien, il y avait l’argent à la Banque centrale. Ils doivent nous dire combien y existait« , a émis l’ancien député de la huitième législature, tout en rappelant qu’on ne peut pas effacer cela.

« Parce qu’il y a toujours des archives quelque part. Je rappelle que le big data guinéen, je ne sais pas où la Banque centrale l’a logé, si c’est au Sénégal ou en Côte d’Ivoire, parce que la Guinée n’avait pas de big data. Donc, il y a des archives. Vous ne pouvez pas cacher ça. Et si vous avez pris l’argent, vous allez le sortir. Surtout ce que vous avez trouvé dans les caisses. Arrêtez de prendre l’argent, acheter des terrains et construire des maisons. On voit tout. Les populations sont dans les quartiers en train de vous surveiller« , a averti Saikou Yaya Barry.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...