Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Lola : les acheteurs de café et cacao appelés à plus de responsabilité

En marge  de l’installation du président de la chambre de commerce, industrie et artisanat de Lola, le président de la confédération des  acheteurs de café et de cacao est revenu sur le problème de  qualité des produits  guinéens,  dont les produits du label guinéen souffrent sur le marché mondial.

Pour le président de la chambre régionale de commerce, d’industrie et de  l’artisanat Makan Camara   »le premier travail des acheteurs des produits est de s’enregistrer. À partir des installations des bureaux, aucun acheteur ne peut acheter le café ou cacao sans être enregistré au niveau de la chambre de commerce, d’industrie et d’artisanat de Lola. Il y aura un  changement en ce qui concerne l’achat des produits », a-t-il indiqué.
 Puis d’ajouter: « si on regarde les pays voisins, d’Abidjan jusqu’à la frontière, c’est une chaîne, mais contrairement à chez nous, ce ne sont pas les mêmes cheminements. Cela doit cesser. L’ordre sera donné à  la chambre de commerce de mettre de l’ordre pour organiser le travail de la commercialisation des produits café et cacao », a promis Makan Camara.
 Parlant de la relance de la filière, le président de la confédération des acheteurs de café et de cacao de la Guinée forestière,  Sory  Keita   affirme quant à lui que  »le bureau a été mis en place de 2019 ici à  Lola. Ça a été  relancé lors de la campagne 2020-2021 à Labé. »
Pour Sory Keita,  le plus grand problème  reste la qualité de nos produits. Aussi bien  le café que le cacao  guinéens.
 »On était  à  Labé, le ministre a dit qu’un  Guinéen a envoyé  100 tonnes de café  au Maroc. Le partenaire  Morocain a envoyé du café à l’usine. Mais les 100 tonnes de café envoyées, il n’a trouvé que 60 tonnes de café, et le reste des 40 tonnes était  composé de coke de café et de cailloux. La plainte est arrivée jusqu’au ministère du Commerce. Lors d’une mission du ministre au Maroc, il est parti trouver les 100 tonnes de café au grand complet au magasin. Le partenaire Maroc a dit qu’on a signé  un contrat de 100 tonnes,   »j’ai usiné  les 100 tonnes   ce sont  seulement 60 tonnes  qui ont  été bonnes  et le  reste des 40 tonnes n’était pas de bonne qualité, a-il déploré. »
 De telles pratiques doivent cesser, ont promis les responsables de la chambre régionale de commerce.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :