Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Lola : lancement d’une campagne d’éradication des chenilles légionnaires et fourmis rouges

Les chenilles légionnaires d’automne (spodoptera frugiperda) et les fourmis rouges  envahissent les champs de maïs et les bas-fonds dans la préfecture de  Lola, de quoi affecter les paysans, même si récemment, une équipe de la direction régionale pour la protection des végétaux était venue pulvériser certains champs,  dans la région de N’Zérékoré, notamment à Yomou et Lola,  a-t-on  appris sur  place.

Les chenilles sont des ravageurs du maïs. Parlant de la reproduction des  chenilles légionnaires d’automne, la directrice préfectorale de la protection des  végétaux affirme  que « les chenilles légionnaires  se déplacent et se nourrissent de la feuille des maïs. Ces insectes possèdent  en effet des qualités qui les rendent particulièrement  difficiles à  contrôler. Ils volent, se reproduisent en masse et leurs larves peuvent se nourrir d’une grande variété  de plantes. Ils se développent et résistent aux pesticides. Ce qui rend  le traitement difficile. Les chenilles légionnaires d’automne sont récurrentes dans la préfecture, si la pluie se fait rare, mais s’il y a une irruption de la pluie ou bien un arrêt prolongé, ils attaquent les champs, les eaux qui restent dans les nœuds et les bourgeons tuent les chenilles.
Les chenilles pondent des œufs à l’intérieur des bourgeons, c’est pourquoi la culture du maïs est attaquée par les chenilles, légionnaires d’automne. Les chenilles légionnaires sont à éradiquer et à traiter malgré les aides du gouvernement et les partenaires comme la FAO après le traitement, ils réapparaissent dans les champs. En plus de ça, il y a les couturières qui coupent les pieds de riz dans les bas-fonds non inondés. Les mouches qui piquent les oranges tout ça, ce sont des problèmes. »
Parlant  de la fourmi rouge, la directrice préfectorale de la protection des végétaux, Mme  Laila  affirme qu’une campagne de pulvérisation d’essai a été effectuée   à  Kokota. Et le résultat de la pulvérisation du bas-fond est très concluant. « La population me demande si ce produit est disponible sur le marché local. À cause des résultats, le bénéficiaire m’a dit  depuis que nous sommes quittés  là-bas, qu’il n’a jamais  vu aucune fourmi rouge dans son bas-fond. Le département de l’Agriculture est en train  de prendre toutes les dispositions pour une solution rapide  et durable. Vraiment, les nouvelles autorités  sont en train  de prendre  toutes les dispositions pour  assister le monde paysan. On a été alertés sur la présence des fourmis rouges depuis  des années dans la sous-préfecture de  Bossou en première position, après  la commune de  Lola  et la sous-préfecture de  Kokota. Mais cette année, nous avons bénéficié  des produits pour pulvériser les bas-fonds », a rassuré Mme la directrice.

Selon notre interlocutrice,  »le problème des fourmis rouges  est un problème de  santé publique  auquel les autorités devraient s’attaquer. Cette situation  est une grande préoccupation des paysans qui sont attaqués par des fourmis rouges, qui les  empêchent de travailler dans les bas-fonds. Quand elle vous pique, ça provoque  la fièvre, les maux de  tête, le vomissement aussi l’avortement chez la femme enceinte.
Mais nous félicitons le président colonel  Mamadi Doumbouya  et son gouvernement  ainsi que le ministre  de l’Agriculture  pour cette belle  initiative de pulvérisation  des bas-fonds contre les fourmis  rouges. Nous avons envoyé  toutes les informations  à  notre département  qui serait  en train  de prendre  des dispositions  pour éradiquer ces fléau », a -t-il conclu.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :