Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Littérature : le Guinéen Sékou Chérif Haidara s’adjuge le prestigieux prix continental Pawa 

Cheick Chérif Haidara est présenté comme le plus jeune auteur chez L’Harmattan Guinée. Âgé de 22 ans, cet étudiant à la faculté des Sciences juridiques reste un grand passionné de la littérature.

Engagé dans l’univers de la littérature depuis fort longtemps, Sékou Chérif Haidara a travaillé chez L’Harmattan Guinée en tant que correcteur, et était membre de la collection Sciences humaines et sociales, une collection dirigée par Dr Oumar Sivory Doumbouya, un écrivain et chargé des cours de Sociologie dans les universités françaises et guinéennes.

C’est d’ailleurs ce dernier qui a mis le pied de Sékou Chérif Haidara à l’étrier,  en l’incitant à l’écriture. Chose qui profite bien au jeune auteur qui compte déjà à son actif trois ouvrages, dont « Nuit sans nom »,  « Cahier de vertiges », un recueil de poèmes préfacé par Souleymane Thianghel Bah, lauréat du Prix Rfi théâtre 2020.

Son troisième livre, « Virginité saignante », qui est la version théâtrale de Nuit sans nom avec une dose importante du second ouvrage vient de bénéficier d’un prix à l’échelle continentale. Notamment dans la catégorie Poésie où Sékou Chérif Haidara était en compétition avec beaucoup de grands écrivains du continent, comme la célèbre écrivaine malienne Fatoumata Keita, ainsi que plusieurs autres grands écrivains et poètes de renom.

« C’est avec beaucoup de joie que j’ai appris la bonne nouvelle, par le truchement d’une maman littéraire, c’est comme ça je l’appelle, Fatoumata Sanoh. Elle m’a envoyé un message pour me dire que j’ai raflé le prix Pawa, un prix panafricain qu’on décerne chaque année à un auteur africain. Et cette année, c’est à moi qu’on a décerné le prix dans la catégorie Poésie Langue française », nous a expliqué l’heureux gagnant.

Pour lui, cette distinction est une preuve éloquente que les jeunes ont du talent et qu’ils peuvent rivaliser d’ingéniosité avec tous les pays de l’Afrique et ressortir haut la main.

« Ça tombe bien ; Cahier de vertiges, je l’ai dédié aux jeunes de mon pays. Donc, voir le livre remporter ce prix là aujourd’hui, pour moi, c’est une chose formidable. Je profite de cette interview pour lancer cet appel aux jeunes de mon pays pour leur dire qu’ils ne doivent pas douter de leur talent. Ils ont du potentiel. Il suffit juste qu’ils se lancent pour réaliser des prouesses », a-t-il déclaré.

Par ce sacre, le jeune Haidara vient allonger la liste des lauréats des grands prix dans le domaine de la littérature où figure en bonne place l’écrivain Thierno Saidou Diallo plus connu sous le pseudo de Tierno Monénembo.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :