Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

L’intervention Guinée Créative annonce la restitution de sa première étude de consommation sur le Made In Guinée

L’intervention Guinée Créative est un projet financé par l’Union européenne et exécuté par Enabel. Visant à renforcer les capacités des acteurs de la mode, du design et de l’audiovisuel en sur l’axe Conakry-Kindia-Mamou, ce projet se fixe également pour objectif de favoriser la création d’entreprises et d’emplois dans ces filières jugées prometteuses sur l’axe Conakry-Kindia-Mamou.

C’est dans cette dynamique que le projet a initié une étude de consommation sur le Made In Guinée, qui a touché 2000 Guinéens. Ladite étude, tenue sous la forme d’une enquête, a concerné la capitale Conakry et les villes provinciales de Kindia, Mamou

A la faveur d’une conférence de presse tenue à l’Atelier solidaire ce vendredi 7 octobre 2022, Marine Abondance, Intervention Manager du projet Guinée Créative a dit qu’il a été constaté que dans le secteur de l’économie créative, avait très peu de données fiables. Quoi que l’on sache que celle-ci participe à la richesse du pays, mais on ignorait jusque-là à quelle hauteur.

« Nous avons décidé de lancer cette étude en partenariat avec le ministère du Commerce, de l’Industrie et des PME pour comprendre de quoi avaient besoin les consommateurs. Puisque sans consommateur ou sans client, on a beau créer les entreprises les plus merveilleuses et les produits les plus beaux, ça ne suffit pas. Il faut des consommateurs. Il faut s’adapter à leurs besoins et à leurs goûts. Donc, c’est pour cela que cette étude a été initiée au mois de mars 2022 et menée sous la forme d’une enquête de terrain », a-t-elle motivé.

Poursuivant, l’Intervention Manager a indiqué que le projet Guinée Créative qui dure deux ans, fait partie d’un programme de Enabel dénommé Entreprena, et qui concerne non pas que les filières mode, audiovisuel et design, mais qui inclut également les filières agricoles, l’économie verte et l’entrepreunariat urbain.

Il vise trois résultats, à savoir : l’accompagnement de 190 entrepreneurs, dont 100 porteurs de projets et 90 entrepreneurs, l’accompagnement de l’écosystème, ainsi que le renforcement de l’environnement des affaires. Les résultats de cette étude seront présentés le mardi 11 octobre à 14h au Chapiteau, assortis de plusieurs prestations artistiques.

Pour sa part, la Directrice nationale des Petites et moyennes entreprises et du Contenu local a félicité les porteurs du projet et les entrepreneurs pour leur action en faveur de la promotion du contenu local.

En outre, Mme Sangaré Fanta Bérété a réitéré l’engagement du ministère du Commerce, de l’Industrie et des PME à accompagner tout projet qui s’inscrit dans la dynamique de la promotion du contenu local.

De son côté, le Directeur général adjoint de l’ONACIG, M. Abdoulaye Doumbouya, a exprimé toute la satisfaction de l’ONACIG d’avoir été associé à ce projet en vue de la formation, de la professionnalisation et de la promotion des photographes. Notamment à travers un concours photos dénommé « Made In Guinée, Fait-Main », qui, en plus de promouvoir les photographes, va aussi valoriser les métiers du Fait-Main en Guinée.

Les gagnants de ce concours seront annoncés lors de la restitution de l’étude et une exposition murale à travers la ville de Conakry suivra dans les prochains jours.

La Délégation de l’Union européenne en Guinée affirme que son institution reste engagée sur plusieurs actions, notamment sur l’économie créative et l’accompagnement de l’audiovisuel.

« Le Made in Guinée est quelque chose de très important et pour laquelle l’Union européenne reste très engagée pour la valorisation. Ce projet est un exemple de ce type d’accompagnement sur lequel l’Union européenne est fortement engagée aux côtés des autorités guinéennes et des partenaires de mise en œuvre », a-t-il justifié.

A rappeler que les résultats de l’étude sur les tendances de consommation du Made in Guineìe seront présentés le mardi 11 octobre à 14H au chapiteau du Palais du peuple.

Cette étude a pour vocation de poser l’état des lieux de la consommation des produits culturels et créatifs guinéens. Elle permet de révéler les opportunités dans le secteur afin de permettre l’émergence du Made in Guinée. Elle se concentre en particulier sur trois principaux sous-secteurs : la mode, le design et l’audiovisuel.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...