Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Liberté de presse : le collectif de soutien au journaliste Amadou Diouldé Diallo mobilise

La mobilisation des soutiens au journaliste Amadou Dioudé Diallo en prison, prend forme. A l’actif de journalistes reporters issus de la presse privée (écrite, audiovisuelle et en ligne), l’initiative mobilise de plus en plus. Comme première étape de cette démarche, des rencontres qu’il a eues avec certaines associations de presse ce vendredi 12 mars à Conakry.

Après les présidents de l’AGEPI (association guinéenne des éditeurs de la presse indépendante) et de l’UPLG (Union de la Presse Libre de Guinée), le collectif a rencontré le représentant de reporters sans frontières en fin de journée. Des journalistes et responsables d’associations de presse qui ont tous marqué leur soutien à l’initiative qu’ils ont saluée. Tout en promettant de se mobiliser en vue de la libération du confrère Amadou Diouldé Diallo accusé d’« outrage au chef de l’Etat », au mépris de la loi L02, consacrant la dépénalisation des délits de presse.

Au sortir de cette rencontre, le coordinateur du collectif de soutien à Amadou Diouldé Diallo, s’est réjoui des résultats enregistrés dans le cadre des rencontres en cours. Puis à Sayon Camara de lancer cet appel pressant à tous ceux qui sont épris de liberté et de l’Etat de Droit : « … à tous les journalistes, à tous ceux qui font la promotion de la liberté de presse, de se joindre à nous. Ce que nous sommes en train de défendre, c’est la vie d’une profession… »

Insistant sur la libération du journaliste emprisonné, Sayon Camara estime que « toutes les démarches doivent être menées. Le doyen Diouldé n’est pas un petit journaliste sur le continent. »  Et aux jeunes journalistes, le coordinateur du collectif a lancé un appel à la mobilisation. Surtout, argue-t-il, « les doyens sont en train d’aider la jeune génération de journalistes à devenir indépendants avant qu’ils ne quittent la corporation ». « Je crois que c’est le bon moment pour nous ? estime-t-il.

A noter que pendant la réunion, le collectif a enregistré l’adhésion Jean Paul Savart, membre du comité directeur de l’AIPS (Association internationale de la presse sportive), vice-président de l’association reporters solidaires. Via un appel vidéo, le journaliste à la retraite de France Télévision, désagréablement surpris de la mise en prison d’un journaliste dans l’exercice de sa fonction, a promis de mettre à profit son carnet d’adresse en Guinée, en Afrique et ailleurs dans le monde.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :