Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Le projet Guinée Créative dévoile les résultats de sa première étude de consommation sur le Made in Guinée !

Le projet Guinée Créative, financé par l’Union européenne et mis en œuvre par l’Agence belge de développement (Enabel), vient de partager au grand public les résultats de sa première étude sur les tendances nationales de consommation du Made In Guinée menée sur l’axe Conakry-Kindia-Mamou.

Réalisée par l’Institut Guinéen des Etudes et Statistiques, les résultats de cette étude ont été présentés ce mardi 11 octobre 2022, à Conakry. C’était en présence de plusieurs invités dont les représentants des industries culturelles et créatives massivement mobilisés pour la circonstance.

Le projet Guinée Créative vise à consolider les industries culturelles et créatives comme un levier pour la croissance économique de la création d’emplois dans le pays.

Aussi, il a pour objectif de soutenir la croissance économique durable et inclusive sur l’axe Conakry-Kindia-Mamou par la création d’emplois, le renforcement de l’écosystème et la création de liens d’affaires au niveau national, sous-régional et international.

Dans son discours de circonstance, le Chef d’équipe Economie, Croissance inclusive et Santé de la Délégation de l’Union européenne en Guinée, citant une assertion, a indiqué qu’une personne sans culture est comme un zèbre sans rayures. En ce sens que la culture est l’essence même de nos vies et de nos sociétés.

« Ainsi, la culture joue un rôle fondamental comme moteur du développement social et économique durable. En tant que tel, elle est reconnue par le Consensus européen pour le Développement, le document stratégique qui oriente la programmation de l’aide extérieure de l’Union européenne avec les pays partenaires. Dans le cas particulier de la Guinée, cet engagement avec le secteur culturel se manifeste à travers le Projet de soutien à l’émergence de l’économie créative en Guinée, à hauteur de 2.4 millions d’euros et mis en œuvre par ENABEL. Ce projet vise à consolider les industries culturelles et créatives comme un levier pour la croissance économique et la création d’emplois dans le pays », a déclaré M. Ridwane ABDUL RAHMAN.

Il poursuit avec la certitude que « Les résultats de cette étude permettront de commencer à combler l’écart historique d’informations sur la population guinéenne en tant que consommatrice des produits culturels élaborés par des concitoyens guinéens. Ils permettront, en outre, aux autorités d’élaborer des politiques publiques qui contribueront à la consolidation du secteur culturel comme un levier de développement du pays. »

Il a  formulé ce vœu que les acteurs du secteur y compris les autorités guinéennes continuent à travailler, afin d’assurer l’institutionnalisation de cette étude dans le futur.

Pendant la prise de parole de la Représentante résidente de Enabel, il a été rappelé le contexte de la tenue de cette étude et sa portée sur le contenu local.

L’étude sur la consommation du made in Guinea a été officiellement lancée en février 2022 sur l’axe Conakry-Kindia-Mamou par Enabel. 2000 personnes ont été consultées pendant la période de l’étude. Et, selon Madame Krista VERSTRAELEN, la représentante résidente d’Enabel en Guinée, les données recueillies permettront de renforcer le poids des industries culturelles et créatives.

« L’étude dont il s’agit ici a été réalisée dans une démarche de collecte de données afin d’évaluer la contribution du secteur créatif dans l’économie guinéenne. En interrogeant 2000 personnes sur l’axe Conakry-Kindia-Mamou elle nous a offert des clefs pour comprendre les tendances de consommation ainsi que la propension de la population guinéenne à consommer local, à consommer « Made in Guinea », au sein des filières mode, design et audiovisuel », a-t-elle exprimé.

Pour sa part, le Secretaire général du ministère de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat, Monsieur Faya François Bourouno a salué l’excellence des relations entre Enabel et la Guinée avant d’évaluer l’importance de cette étude.

« Cette étude est d’une importance capitale, parce qu’elle présente les premières tendances pour voir que représentent les secteurs touchés et savoir quels sont les obstacles qui empêchent la consommation de nos produits », a jugé Faya François Bourouno.

Tout en soutenant avoir pris note de l’appel à l’institutionnalisation de cette étude, l’orateur a rassuré que son département va s’approprier le contenu de ce rapport et travailler sur les recommandations pour en faire des actions prioritaires du ministère afin d’aider à relever le défi qui caractérise aujourd’hui ces secteurs.

De son côté, la Directrice nationale des Petites et moyennes entreprises et du Contenu local a rapporté que les chiffres en matière d’industries culturelles et créatives sont éloquentes. Se référant aux estimations de l’Unesco, Mme Sangaré Fanta Bérété a confié que ces industries culturelles et créatives génèrent au niveau mondial environ 2 250 milliards USD chaque année (soit 3 % du PIB mondial) et emploient 30 millions de personnes dans le monde.

« Néanmoins, la part de l’Afrique et du Moyen-Orient dans ce commerce mondial n’est que d’environ 3 % (soit 58 milliards USD). Il s’agit donc d’un potentiel inexploité pour les pays africains cherchant à diversifier leurs économies. C’est pour tirer profit de l’immense potentiel que représentent le secteur créatif de notre économie que nous avons soutenu cette étude menée par Guinée créative, sur financement de l’Union européenne, pour d’une part évaluer la part de l’économie créative dans l’économie globale et, d’autre part, mesurer l’appétence des guinéens pour les produits issus de leurs terroirs dans les filières mode, design et audiovisuel », a-t-elle motivé.

En termes de résultats, il ressort de l’étude que 64% de la population guinéenne accordait une place importante à la consommation du Made in Guinée au temps de nos parents et nos grands parents contre 36% à l’heure actuelle.

Aussi, 55% de la population consomment le Made in Guinée par patriotisme contre 20% qui le consomment pour soutenir les artisans, entre autres.

Ce rapport se veut un outil pour les pouvoirs publics de manière à pouvoir orienter les politiques publiques dans le développement des industries culturelles et créatives en Guinée. A ce titre, il permet d’avoir une visibilité sur la part de marché non couverte.

Toutefois, il révèle que le rapport qualité-prix fait défaut. D’où la nécessité pour les artisans de qualifier davantage leurs productions et leur savoir-faire de manière à intégrer pleinement la chaîne de valeur à la fois nationale et internationale.

A l’occasion de cette cérémonie de restitution, les marques de mode et de design guinéennes ont pu exposer : Tokkora, Les roses de Marie, Kesha Crafts, AfrikMania, Kaade Collection, Mafe, Kemansa, Wakilaré, Toky Falaky, Douk’s, Franjunior, Young OG, Guinée Challenge, et Sam Event’s. Des habits locaux, des chaussures à la mode et beaucoup d’autres fabrications locales ont été présentées aux participants de cette restitution.

Cet évènement a été clôturé avec l’annonce des trois gagnants du concours photos « Made In Guinée, Fait-Main », lancé par le projet Guinée Créative dans le but de valoriser à la fois la photographie et les métiers artisanaux du pays. Cette initiative va permettre de donner de la visibilité au dur labeur des coiffeurs, ébénistes, tisserands, couturiers, teinturiers, vaniers, bijoutiers, métiers, cordonniers et sculpteurs de Conakry, Kindia, Mamou et Dalaba.

Pour le 1er prix de ce concours photos, c’est le photographe Aboubacar Bangoura, qui l’a remporté grâce à un extraordinaire photo d’un bijou en argent réalisé par le bijoutier Mamadou Djouma Bah de Dalaba. Le 2ème prix a été pour Adama Bah, grâce à une photo réalisé sur le travail de la teinturière Alarba Diallo de Dalaba également. En 3ème position, le secteur de la métallurgie a été mis à l’honneur grâce à la photo d’Alya Sylla réalisée auprès du soudeur Maitre Amadou Sara Bah, soudeur à Kindia.

Retrouvez bientôt la première exposition murale de ces photos sur le mur de l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry !

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...