Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Le ministre Yaya Sow est catégorique : « Il faut emprunter de l’argent pour répondre aux besoins de la population »

Le ministre des Infrastructures et des Transports, Yaya Sow a co-animé  une conférence de presse, ce lundi 04 juillet 2022 en compagnie de certains membres du gouvernement. Cette conférence était axée sur le constat et les activités menées au cours de l’immersion gouvernementale au mois de mai et juin 2022.
Sur le tableau de bord du réseau routier exposé, le ministre Yaya Sow a fait que savoir que l’état des routes de façon globale connaît une dégradation très poussée.
A l’en croire, « les infrastructures sont par endroits inexistantes ou bien quand elles sont là, elles sont très dégradées. C’est un constat que nous avons fait.  Par exemple dans la région de N’Zérékoré, vous allez à Youmou pratiquement la ville de Yomou n’existe pas. C’est une préfecture qui est à l’abandon et nous n’avons même pas trouvé un bâtiment de travaux publics à Yomou. À Lola, c’est pratiquement la même chose. Donc de façon globale l’état des routes est dégradé. Mais, il faut également parler des aspects positifs. Il y a eu des progrès entre Conakry et N’Zérékoré et Coyah-Mamou. L’état d’avancement est bon…Dans plusieurs coins, la voirie a commencé. Il y a beaucoup de points critiques que nous cherchons à corriger. »
Poursuivant, le ministre Yaya Sow estime que le secteur de transport a besoin d’investissements. Car, « les bureaux n’existent quasiment pas. Ils n’ont pas de moyens ni de matériels et le personnel qui est là soit il est inexistant soit il est très mal formé. Le secteur de route a besoin des investissements très élevés notamment ceux porteurs de croissance. Donc, il va falloir poursuivre les investissements sur les routes sur les hommes, les matériels et également dans l’organisation du travail. Avec le programme que nous avons présenté au gouvernement et le suivi des recommandations, nous trouverons des ressources financières pour faire le travail. Parceque sans elles, toutes nos ambitions ne seront pas possibles ».
Sur le plan des aérodromes, le constat n’est pas bon, a affirmé  le ministre.  « Nous avons besoin des investissements très  élevés pour reprendre les aérodromes régionaux. Il y en a au total cinq dont Labé, Faranah, Kankan, Siguiri et N’Zérékoré. À Labé par exemple, nous avons trouvé des bars et des maquis à l’intérieur de l’aérodrome et même sur la piste. J’ai fermé tous ces bars et maquis avant de quitter. Donc là également, il faut des ressources financières », a-t-il.
Pour le ministre Yaya Sow, l’ingrédient le plus important pour faire des routes et des aérodromes, c’est  l’argent car selon lui « le budget national ne peut répondre aux besoins. Et la seule issue  pour satisfaire le besoin de la population est d’emprunter de l’argent ».
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...