Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Le ministre Julien: « à Conakry, on compte six enseignants dans une classe contre un enseignant pour 6 classes à l’intérieur »

Le ministre de la Fonction Publique est intervenu ce matin sur les antennes de FIM fm pour regretter le manque criard d’enseignants à l’intérieur du pays, dénoncer la corruption qui gangrène ce département et le travail gigantesque entrepris ces derniers jours pour y mettre de l’ordre.

Ainsi, face au constat fait sur le terrain, en ce qui concerne la forte présence des enseignants dans la capitale et la réticence de ces derniers d’aller servir à l’intérieur du pays, le ministre Yombono a regretté cette absence des enseignants dans les établissements scolaires dans les villages dans le pays profond avant de révéler que dans les écoles de l’intérieur du pays, il n’y a qu’un seul enseignant pour six salles de classes : « A Conakry, vous constaterez qu’il y a six enseignants dans une salle de classe, alors qu’à l’intérieur il n’y a qu’un enseignant pour six salles de classes », révèle-t-il avant de soutenir que des dispositions sont entrain d’être prises pour faire face à ce problème épineux, qui est un handicap au développement  d’un pays. « Mon collègue du ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation et moi, travailleront de concert pour voir la démarche à prendre….Sinon, on peut faire comme ça été le cas au temps de l’ex ministre Aïcha Bah. Affecter les enseignants à l’intérieur du pays sans état d’âme. Celui qui refusera, ce sera comme une démission à la Fonction Publique »

Concernant la corruption qui ronge l’administration guinéenne, le ministre Yombono confirme que lui-même a été victime de ce fléau. Comme quoi,  son matricule à été utilisé par des faussaires : « Quand je quittais la Fonction Publique pour le privée, j’avais demandé que personne ne touche mon salaire si ce n’est un autre fonctionnaire recruté pour remplir la même mission que moi….Mais tenez-vous bien ! A mon arrivée à la tête du département, j’avais demandé à revoir mon numéro matricule. A ma grande surprise, j’ai constaté que jusqu’en 2014, quelqu’un (qui ne travaillait pas à la Fonction Publique Ndlr) touchait mon salaire», a-t-il affirmé au micro de nos confrères de FIM Fm.

Julien Yombono promet aux journalistes et à leurs auditeurs mettre de l’ordre à la Fonction Publique les jours à venir.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...