Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Le Colonel Mamadi Doumbouya pose la première pierre du Projet de rénovation du CFP de Donka

Le président de la transition a officié la cérémonie de pose de la première pierre du Projet de rénovation du CFP de Donka, ce vendredi 11 février 2022. C’était en présence des membres du CNRD et du gouvernement.

L’honneur est revenu à la cheffe de Cabinet du ministère de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle de rappeler l’historique de ce complexe autrefois appelé Lycée technique de Conakry avant de devenir le Centre de formation et de perfectionnement de Donka.

« Ce complexe, dira Fatou Baldé Yansané, a formé beaucoup de personnalités devenues de grands techniciens, qui ont servi en Guinée et en dehors de la Guinée.

« Malheureusement, pour une raison que nous-mêmes ignorons, voilà l’état dans lequel il se trouve. Avec vous, sous le leadership de Monsieur le ministre de  l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, nous avons pris l’engagement de relever le défi du déficit dans le secteur de l’éducation en République de Guinée. Au nom du ministre, nous vous remercions pour cette attention particulière que vous accordez à l’éducation et nous vous rassurons de tout notre engagement à œuvrer à rendre l’enseignement technique attractif, parce qu’il est moteur de développement », a-t-elle expliqué.

Pour sa part, le ministre de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle a remercié le Colonel Mamadi Doumbouya d’être venu pour la seconde fois au CFP de Donka.

« Cela va faire des jaloux, j’en suis sûr. Mais je suis persuadé que c’est pour la bonne cause. Parce qu’au début de cette transition, vous avez voulu mettre l’homme lui-même au centre de ses activités », a témoigné d’emblée Alpha Bacar Barry.

Poursuivant, il a indiqué que le CFP de Donka est l’un des tout premiers que le chef de l’Etat a visité depuis son avènement au pouvoir.

« Nous sommes revenus avec vous et nous avons constaté ensemble l’état de délabrement de ses installations, symptôme d’un mal qui est national. Les centres de formation professionnelle en Guinée doivent être complètement rénovés parce que nous devons y accueillir les meilleurs élèves, pour pouvoir former nos ouvriers et nos employés de demain. Construire la Guinée passe fondamentalement par un enseignement technique et une formation professionnelle de qualité », a dit le ministre.

Aux dires de M. Barry, la première pierre posée aujourd’hui marque le début d’un projet de rénovation des CFP de Donka et de Ratoma voulu par le président de la transition qui, de l’avis du ministre, a tenu parole.

« Parce que dès que vous êtes parti d’ici, vous avez lancé, avec le gouvernement, le processus de mise en vente des véhicules V8 que nous-mêmes, nous conduisions, pour qu’on puisse sauvegarder un peu d’argent et l’investir dans l’enseignement technique et la formation professionnelle. Il n’y a pas plus grande preuve, Monsieur le président. Les deux écoles plus tous les autres projets de rénovation que nous avons engagés, vont nous permettre l’année prochaine de mettre dans le réseau de la formation professionnelle 15 écoles rénovées et équipées. Ces écoles vont pouvoir donner des enseignements dans plusieurs filières et on va pouvoir encourager nos enfants à aller vers les filières techniques et  l’enseignement professionnel », a évalué Alpha Bacar Barry.

Par ailleurs, il a pris l’engagement de finir ce projet et d’entamer celui de Ratoma, mais aussi de lancer dans toutes les préfectures où il n’y a pas de CFP des études pour qu’on puisse rapidement mobiliser de l’argent et construire ces écoles.

Prenant la parole, le Colonel Mamadi Doumbouya a rappelé toute l’importance que revêt la jeunesse à ses yeux. « C’est pourquoi nous avons décidé de réduire le train de vie du gouvernement, en mettant [une] croix sur les véhicules cylindrés. Et l’argent sera réinvesti dans la formation professionnelle », a déclaré le président de la transition.

Tout en annonçant que les véhicules mis aux enchères ont été vendus, il a soutenu que dans un pays, il faut des artisans, des ouvriers, pour le construire.

« Je voudrais tout simplement vous dire de redoubler d’avantage de courage pour construire notre pays, parce que la Guinée se construira avec ses enfants. Personne d’autre ne sera à votre place. C’est à nous de construire notre pays. Pour ce faire, il faut une bonne formation. Il faut qu’il y ait de la qualité », a intimé Mamadi Doumbouya.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :