Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

L’avant-projet de la charte de la transition en Guinée : imposture ou réalité ? Le CNRD tranche !

 

Etrange pays comme la Guinée. Dans la foulée du coup de tonnerre de la chute d’Alpha Condé, le 5 septembre dernier, des mercenaires dévoués n’ont guère perdu du temps, avec comme seul agenda, entrer dans l’esprit de la junte et gagner des marchés sous de fallacieux prétextes. Le CNRD qui a déménagé auprès  du siège à la Primature est actuellement infiltré par des liaisons dangereuses tant nationales qu’internationales dans le seul but de le distraire de sa mission de mettre le pays sur les rails.

Dans la nuit du lundi au mardi 8 septembre dernier, de grands noms de la presse sénégalaise ont reçu un document estampillé « Avant-projet de la charte de la transition pour la république de Guinée ». Apparemment, il s’agit d’une réactualisation de travaux de recherche de la thèse de doctorat en sciences politiques du Dr Cheikh Omar Diallo de nationalité sénégalaise (?) ou burkinabé (?).

Le plus étrange, dès le mercredi 8 septembre 2021, ce document a fait la Une de certains médias de Conakry et de la presse en ligne dakaroise.  « Soit c’est un montage grossier de l’auteur ou la presse en ligne au Sénégal et en Guinée a manqué de rigueur. Mais le résultat est là : les gens font l’amalgame comme si Dr Diallo a été mandaté par les nouvelles autorités guinéennes en l’occurrence le conseil national pour le redressement et le développement (CNRD », a fustigé anonymement un grand journaliste dakarois à Guineenews©.

Outre sa large diffusion dans la presse, le document a été largement partagé sur les réseaux sociaux. Et avec l’art complaisant du transfert automatique, ce draft de l’ancien journaliste des quotidiens dakarois, Le Matin et Le Soleil, a fini par être présenté comme un « document officiel » des nouvelles autorités de Conakry.

Un autre journaliste sénégalais a confirmé l’avoir reçu sans vouloir le partager. « Car je me demande quel est le but recherché », a-t-il fait valoir.

D’après ses détracteurs, jamais à court d’imagination pour préserver le doute, ou juste faire du forcing, le principal intéressé a feint ensuite de s’étonner sur la tournure prise par cette histoire.

Joint au téléphone par Guineenews© dans la soirée de ce dimanche 12 septembre 2021,  Dr Diallo, auteur de cette proposition et affichant une certaine sérénité a affirmé « n’être mandaté par aucune autorité fut-elle le CNRD pour faire cet avant-projet ».

« Je n’ai reçu aucun mandat des nouvelles autorités de la Guinée pour proposer une charte pour la tradition. Je suis un expert en transition et je trouvais louable de faire un avant-projet pour aider le pays à aller de l’avant puisque moi-même je suis originaire de la Guinée, précisément de Labé…Après tout, c’est un avant-projet. Il y aura les phases de projet et d’adoption », a affirmé le Dr Diallo. Mais, si l’auteur dit n’avoir pas été mandaté par le CNRD, alors pourquoi le titre dudit document mentionne carrément la « charte de la transition de la République de Guinée » et non celle du Mali ou du Tchad ? Curieux ! Mais le consultant international est toujours à la recherche des opportunités, c’est donc classique de faire toujours des offres de service, ironise-t-il. Ceci expliquant cela !

À la question de savoir s’il a déjà travaillé avec l’administration publique guinéenne, le « transitologue » dit n’avoir eu ni de marché ni travaillé  en Guinée.

Du côté de l’entourage du président du CNRD, le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya, on préfère « ne pas (trop) s’y attarder ».

D’ailleurs, un officier supérieur très influent et respecté au sein de la junte militaire a déclaré à Guinéenews© que « c’est loin d’être un document commandité par le CNRD même si ça contient quelques idées intéressantes ».

L’urgence, c’est donc de rassurer la communauté internationale et l’organisation de « concertations nationales avec toutes les forces vives ». « Or, si ces concertations n’ont pu être organisées encore, comment dans ces conditions justifier l’élaboration, même à titre de draft, d’une charte de la transition qui se doit d’être le résumé des conclusions de ces concertations », s’interroge cet officier supérieur de l’armée guinéenne.

« La position des nouvelles autorités guinéennes, est de proposer une charte rédigée par des experts guinéens », nous dit-on du côté du CNRD, précisant tout de même qu’on pourrait faire appel à l’expertise internationale si c’est nécessaire.

Au final, le peuple de Guinée est le seul garant des intérêts guinéens et c’est au CNRD de démontrer à tous et à toutes qu’on ne peut plus jouer avec l’avenir de la république de Guinée.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...