Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

L’Amérique a été découverte par un Guinéen, selon Ibrahima Kalil Keita

L’ancien vice-président de la commission électorale nationale indépendante (CENI), aujourd’hui préfet de Faranah a présenté un ouvrage au public dans la soirée de ce dimanche 25 avril 2021.

L’ouvrage de 61 pages s’intitule « Découverte amérindienne et mandingue de l’Amérique : Christophe Colomb a-t-il découvert l’Amérique ? » et est édité par L’Harmattan Guinée.

En rédigeant ce livre, l’écrivain-poète Ibrahima Kalil Keitase dit pertinemment conscient que celui-ci va créer polémique. En ce sens qu’il parle de la découverte de l’Amérique par un prince mandingue, précisément Aboubacar 2 Keita de Niani, la prestigieuse capitale de l’empire du Manding.

« Ce livre a pour but de prouver que bien avant Christophe Colomb, les gens de l’Afrique occidentale sont arrivés en Amérique notamment au Brésil, à Cuba, en Argentine, au Mexique et dans bien d’autres pays. Aussi, il a pour but de prouver aux Africains et particulièrement aux Guinéens que nous devons être fiers de notre histoire car, l’Afrique, incontestablement, demeure le berceau de l’humanité, mais également le berceau de la civilisation universelle. Toutes les fouilles archéologiques, toutes les enquêtes paléontologiques ont prouvé que l’homme le plus ancien est né en Afrique« , a indiqué l’auteur.

À lire aussi

Selon Elhadj Ibrahima Kalil Keita, cette découverte a eu lieu en 1312, soit 180 ans avant Christophe Colomb qui y est arrivé en 1498. Dans son livre, il émet une hypothèse qui, à ses yeux, est bien possible « si nous approfondissons les enquêtes pour voir est-ce qu’on n’a pas (M) à la place de (N) pour dire Miami au lieu de Niana ».

Au moment où Aboubacar 2 Keita faisait son périple transatlantique, la Guinée, dans ses limites actuelles, n’existait pas, tout comme le Mali actuel. C’était plutôt le Soudan où encore l’empire Manding, avec pour capitale Niani qui n’a pas bougé.

A partir du moment il est admis qu’il faut respecter les l’intangibilité des frontières héritées du regime colonial après le découpage, Niani est resté un village de la sous-préfecture Koèndjarakoro, préfecture de Siguiri.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...