Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Labé : le beurre de karité résiste péniblement malgré ses nombreuses vertus

Utilisé en Afrique depuis des millénaires, le karité est un arbre qui pousse en général dans les savanes arborées. Ce produit biologique par nature qui pousse uniquement à l’état sauvage se développe en grand nombre dans les savanes de l’Afrique du centre et de l’Ouest principalement dans des pays comme le Mali, la Côte d’Ivoire, le Nigeria, le Burkina Faso et de la Guinée plus précisément au Foutah Djallon et la haute Guinée. D’ailleurs, des dialectes du mandingue définissent le beurre de karité comme étant ‘’la vie « , a appris Guinéenews de sources concordantes.

À en croire des spécialistes interpellés sur le sujet par votre quotidien électronique, le karité peut vivre jusqu’à trois (3) siècles et ne se reproduit seulement qu’à partir de l’âge de 15 ans mais n’atteindra sa pleine production qu’à partir de 25 ans. Selon eux également, la production moyenne d’un arbre est de 15 à 20 kilos de fruits frais.

En Afrique, cette substance oléagineuse tant comestible qu’à vertu thérapeutique ou esthétique est présente dans la cuisine traditionnelle ou dans l’industrie. Mais malgré tout cela, et malgré son état naturel ‘’4 en 1″, le beurre de karité reste de nos jours relégué au dernier plan dans nos différentes sociétés tant modernes que traditionnelles. Toutes et tous courent vers les autres huiles remplies de produits chimiques.

Ce beurre naturel est un fond de commerce pour plusieurs citoyens dans les préfectures de Koubia, Mali et un peu à Tougué (dans la région de Labé). Des citoyens qui s’investissent totalement dans l’extraction et la transformation des noix de Karité en beurre pour ensuite le commercialiser en locale, a-t-on appris de sources concordantes.

Pour mieux cerner le sujet qui est d’une importance capitale, Mamadou Bissikirima Diallo, spécialiste en production de beurre de karité nous parle de son mode d’extraction traditionnelle: « pour l’extraction du beurre de karité on commence d’abord par ramasser les noix de karité qu’on fait sécher au soleil puis on les cuit très bien et on les fait sécher à nouveau. Après le séchage, on se dirige à la machine pour piller très bien. C’est-à-dire on transforme le produit en moulin qu’on va faire grillé très bien dans une marmite pour obtenir une mousse qui va finalement se transformer d’abord en huile puis, une fois congelée, l’huile devient le beurre de karité « , explique-t-il.

Pour plus de précision, Mamadou Bissikirima Diallo met un accent particulier sur les particularités du beurre de karité tant au niveau de l’extraction qu’au niveau de la conservation: « le beurre de karité d’abord, c’est la propreté parce qu’il n’aime pas la saleté. Dès qu’il y a une infime saleté dedans, ça devient peine perdue car l’huile ne sortira pas. Ça c’est une particularité. Maintenant son originalité est qu’on ne mélange absolument rien, aucun produit pour obtenir le beurre en question ; rien. C’est purement naturel. Il n’y a aucun produit chimique, aucun mélange, il n’y a rien. C’est le beurre tel qu’il est extrait à l’état naturel », affirme-t-il.

Au marché central de Labé, les commerçants qui vendent en gros et en détail le beurre,  restent unanimes qu’il est plus vertueux que les autres essences oléagineuses : «le beurre de karité est meilleur que toutes les autres huiles. En le consommant tu ne risques aucune maladie. Les difficultés qu’on rencontre dans sa commercialisation c’est juste avec la chaleur en saison sèche car quand il fait chaud, le beurre peut fondre ; mais une fois à l’ombre il reprend sa forme normale » a laissé entendre madame Néné Gallé Gadha Pounthioun, détaillante.

‘’Le beurre de karité est authentique  » dixit Mamadou Sanou Bah, également commerçant : « pour ce qui est du beurre de karité que ça soit celui du Foutah ou de Kankan, c’est de la bonne qualité, il n’est même pas comparable aux autres huiles car il ne contient aucun mélange. Il est naturel et très bon pour la santé », déclare-t-il.

À lire aussi

Le beurre de karité est également connu et reconnu pour ses propriétés cosmétiques : « il est souvent utilisé comme hydratant et assouplissant de la peau. Il protège la peau des méfaits du soleil, adoucit et régénère les peaux abîmées. Il nourrit également les cheveux et leur redonne brillance et beauté. Ces propriétés font qu’il entre de nos jours dans la fabrication de plusieurs produits cosmétiques », déclare docteur Baldé Ibrahima, médecin généraliste.

Grossiste de beurre de karité, Amadou Sadio a hérité ce travail de son père : « ce métier est un héritage dans ma famille. On nous l’a transmis de père en fils ; ainsi dans notre famille c’est le beurre de karité qui remplace les autres huiles. Que ça soit dans la sauce, pour des soins thérapeutiques ou pour des besoins d’esthétique ; c’est lui et lui seul qu’on utilise et c’est très pratique » soutient-il.

Sur la même lancée, notre spécialiste en la matière Mamadou Bissikirima Diallo appuie : « son importance est capitale. Il est consommable, si les autres huiles peuvent causer des problèmes de santé parce qu’elles contiennent des produits chimiques, par contre le beurre de karité est un médicament pour beaucoup de maladies. On l’utilise dans beaucoup de domaines et le même beurre est souvent recommandé aux nourrices » argumente-t-il.

« En vérité il y a trop de problèmes dans l’exploitation du beurre de Karité, on éprouve d’énormes difficultés car à la moindre erreur tu gâtes le tout. Donc il faut être très prudent et attentif. Voilà pourquoi on ne gagne pas grand-chose dans la commercialisation car il te faut beaucoup de matériel dans l’exploitation. Nous, on le fait juste parce qu’on a rien d’autre à faire si non on ne gagne pas grand-chose », fustige Amadou Sadio Baldé qui n’a pas manqué de dénoncer l’absence de l’Etat guinéen qui ne fait rien pour soutenir ce secteur, car selon lui dans plusieurs pays de la sous région, les exploitants du beurre de Karité bénéficient de la part de leur gouvernement de moyens matériels pouvant les aider à produire du beurre en quantité et en qualité. Mais c’est le contraire qui est perçue chez nous  déplore-t-il.

Un spécialiste de la santé en service à la DPS (direction préfectorale de la santé de Labé) nous a confié que la consommation du beurre de Karité ne constitue pas un danger pour la santé.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :