Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

La Guinée renforce son engagement envers la recherche sur le changement climatique, l’environnement minier et la forêt

Le mercredi 24 décembre 2024, la Guinée,  à travers l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry, a signé le mémorandum d’entente pour la création de  l’école doctorale WASCAL dans le pays.

La Ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, Dre Diaka Sidibé, a présidé la signature dudit mémorandum marquant la création de l’école doctorale « Changement Climatique, Environnement minier et Forêt » avec un financement substantiel de 1,3 million d’euros. Les cours abordés, centrés sur des problématiques actuelles, telles que le réchauffement climatique, les défis environnementaux miniers et forestiers, soulignent l’importance de cette initiative.

Dans son discours, Dre Diaka Sidibé a souligné l’importance stratégique de cette nouvelle filière doctorale pour la  Guinée. Elle a exprimé sa satisfaction quant à l’engagement du pays au sein du programme Wascal depuis 2022, soulignant la dynamique d’intégration au sein du service scientifique et technique de Wascal dans la sous-région ouest africaine : «Cette cérémonie s’inscrit dans la dynamique d’intégration de notre pays, la République de Guinée, au sein du vaste et rayonnant service scientifique et technique de Wascal dans la sous-région ouest africaine. En effet, depuis l’intégration de la République de Guinée dans ce programme en 2022, je suis heureuse de constater qu’en l’espace d’une année seulement, notre engagement en faveur des objectifs de l’organisation va de pair avec la volonté des autorités qui déploient des efforts pour notre intégration. La confiance de mes collègues ministres des autres États membres de l’organisation m’a conduite à la présidence de cette organisation pour une durée de deux ans. En signant ces deux documents de convention, notre pays, la République de Guinée, viendra compléter à 13, le nombre de programmes régionaux de formation doctorale et de master sur le changement climatique en Afrique de l’Ouest. La thématique centrale de cette formation, « Changement Climatique, Environnement minier et Forêt », choisie par la Guinée, n’est donc pas fortuite. Bien au contraire, elle représente les défis et enjeux stratégiques à la fois pour notre pays et notre sous-région ».

Le gouvernement allemand s’engage activement dans la matérialisation de ce projet en finançant la construction d’un bâtiment comprenant des salles de classe et un bloc administratif au sein de l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry. L’ambassadeur de l’Allemagne en Guinée a souligné l’importance mondiale des problématiques liées au changement climatique, à l’environnement minier et à la forêt, justifiant ainsi le soutien financier de son pays.

 Ulrich Meier-Tech, représentant le gouvernement allemand, a exprimé son honneur en voyant les scientifiques réunis autour de ce projet. Il a annoncé le financement de la construction du bâtiment, évalué à 2,8 milliards de francs guinéens, qui accueillera des étudiants de tous les pays de la CEDEAO. L’Allemagne prendra en charge tous les frais liés aux enseignants, aux voyages et à la recherche, démontrant ainsi un fort engagement envers ce programme d’enseignement.

La Ministre de l’Enseignement supérieur a rappelé que les cours de ce programme débuteront à la rentrée universitaire 2024-2025, marquant ainsi une étape cruciale dans l’effort de la Guinée pour relever les défis liés au changement climatique, à l’environnement minier et à la forêt, tant au niveau national que régional.

Dre Diaka Sidibé a également été élue à la présidence de cette organisation pour une durée de deux ans, démontrant la confiance des autres États membres.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...