Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

La Fifa pourrait obliger la Feguifoot à payer près de 300.000 euros à l’ancien coach du Syli Paul Put.

Le Comité de Normalisation de la fédération guinéenne de football hérite d’une facture salée laissée par le Comité Exécutif dirigé par Antonio Souaré. En effet, la Commission de discipline de la FIFA statuera le jeudi 24 février prochain sur l’exécution d’une décision prise le 25 août 2020   par la Commission du Statut du joueur de la FIFA, selon nos informations.

Et dans cette décision  qui faisait suite à une plainte de l’ancien entraineur belge du Syli national Paul Put, la Fédération Guinéenne de Football a été condamnée par la FIFA à payer au coach belge la bagatelle de 270.000 euros correspondant à l’indemnité de rupture de contrat de travail,prévue dans l’article 11 dudit contrat. En outre, la Féguifoot doit payer un intérêt annuel au taux de 5% depuis le 19 juillet de 2019, nous informe-t-on.

Les avocats engagés par la Fédération guinéenne de football avaient attaqué cette décision devant le Tribunal Arbitral du Sport de Lausanne, mais leur appel avait été jugé irrecevable par le TAS le 17 novembre 2021. La première décision de la Commission du Statut du joueur étant ainsi devenue définitive donc exécutoire, les avocats de Paul Put demandent son exécution par la Commission de discipline de la FIFA le jeudi prochain.

Selon nos informations, Paul Put et la Féguifoot avaient signé le 15 mars 2018 un contrat dans lequel l’entraineur belge n’avait aucune obligation de résultats précis. Suite à une défaite humiliante de la Guinée contre l’Algérie à la Coupe d’Afrique des Nations en Egypte le 7 juillet 2019, le président de la Féguifoot Antonio Souaré a animé un point de presse au cours duquel il a affirmé que l’entraineur était auteur de « racket » au sein de l’équipe nationale. La Commission d’Ethique de la Fédération Guinéenne de Football  avait interdit à vie Paul Put de pratique du football en Guinée et le  comité exécutif de la Feguifoot résilia son contrat le 19 juillet 2019.

Paul Put n’a pas attaqué devant le TAS la décision de la Commission d’ethique guinéenne, il a préféré  attaquer celle du comité exécutif devant la Commission des statuts du joueur de la FIFA.

Et c’’est cette décision de résiliation de contrat prise par le comité exécutif qui a été jugée abusive par la FIFA  et que le CONOR va, sans doute, payer cash !

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...