Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Kindia : les citoyens désertent l’hôpital régional

En vue de lutter contre les maladies et l’amélioration des conditions de prise en charge des malades, le gouvernement a procédé à l’équipement de certaines structures sanitaires afin d’aider les citoyens dans le cadre de traitements de certaines pathologies qui sévissent dans nos communautés.

Mais à Kindia, l’hôpital régional Alpha Oumar Diallo considéré comme le plus grand  de la région n’arrive pas satisfaire les besoins des citoyens en matière de prise en charge sanitaire, a constaté notre rédaction.

Dans ce district sanitaire, les frais de consultation et de prise en charge médicale sont revus à la hausse par le nouveau directeur général, Djaka Mady Camara, récemment promis à ce poste par un décret du chef de l’Etat.

Dès sa prise de fonction, ce dernier a procédé à l’augmentation des tarifs de toute consultation et de prise en charge des malades au sein de cette structure sanitaire.

Des services d’urgence en passant par la maternité, la médecine générale, le laboratoire et la chirurgie, les frais sont devenus insupportables aux yeux de la population.

Dans l’enceinte de cet hôpital, le carnet de consultation passe de 9000 à 15000 francs guinéens. Au niveau du laboratoire, il n’y a pas un prix standard pour les diagnostics posés par le médecin. Les prix sont fixés en fonction de la nature de la maladie contrairement aux autres structures sanitaires à caractère privé.

Ce qui fait qu’au jour d’aujourd’hui, nombreux patients boudent cet hôpital pour s’orienter vers les privés qui sont moins coûteux en matière de prise en charge.

Mon jeune frère est malade de la fièvre typhoïde. Nous sommes venus ici pour faire des examens. Après consultation par le médecin, il nous a recommandé d’aller faire des examens au labo. Arrivé là-bas, ils nous exigent de payer une somme de 650 000 francs guinéens pour seulement 3 examens. Compte tenu de nos moyens financiers, on ne pouvait pas tenir.

Le médecin traitant lui-même nous a dit d’aller à l’hôpital militaire et c’est là-bas nous avons procédé à l’examen médical de mon frère à 230 000 francs guinéens. Soit une différence de 420 000 francs guinéens.

Nous sommes en train de constater une augmentation des frais d’examen médical à l’hôpital régional de Kindia. Nous le déplorons amèrement« , explique Morlaye sylla, frère d’un patient.

Cet autre patient rencontré sur place en train de faire ces examens médicaux déplore cette pratique qui n’arrange pas les pauvres citoyens.

« Je suis venu faire mes examens médicaux car je souffre du palu mais les examens demandés par mon médecin traitant coûtent extrêmement cher au laboratoire. Donc, je suis obligé d’aller voir ailleurs. Ces laborantins disent que les responsables de l’hôpital exigent l’augmentation des frais d’examen médical. Donc, cette pratique ne nous arrange pas surtout en cette période de crise sanitaire« , affirme Mamadouba Camara, patient.

Cette pratique imposée par le directeur général est dénoncée par les citoyens et même par certains médecins qui y travaillent dans cet hôpital. C’est le cas de ce médecin qui a préféré de garder son anonymat.

« Depuis l’arrivée de ce nouveau directeur général, Djaka Mady Cissé, rien ne bouge ici. Il a non seulement procédé à l’inauguration des frais de consultations et examens médicaux mais aussi imposé la dictature à l’hôpital. C‘est-à-dire tout commence par lui et termine par lui.

Les différents services sont, chaque fois, confrontés de rupture des intrants surtout à la maternité où les médecins n’hésitent pas de demander aux femmes césarisées de l’argent alors que la césarienne est gratuite.

Ce monsieur monopolise tout à son niveau. Aucun médecin de cet hôpital ne peut vous dire comment est gérée la subvention de l’Etat envoyée par trimestre et qui est estimée à plus d’un milliard GNF. Il a instauré un climat de méfiance entre les médecins. Les citoyens se plaignent tous les jours mais aussi la corruption est devenue une pratique très visible ici« , affirme ce médecin.

Interrogé, le directeur général a rejeté en bloc les allégations portées contre lui. « Dès ma prise de fonction en tant que directeur général suite au décret du président de la république, j’ai trouvé une structure sanitaire très désorganisée. Il faut mettre de l’ordre dans les services. Et c’est e qui fut fait. Ensuite, nous sommes dans un monde moderne. Si le président Alpha Condé a pensé à l’amélioration des conditions de prise en charge sanitaire des citoyens en mettant à notre disposition des matériels et des kits sanitaires dans un environnement sain et propre, nous en tant que médecins, nous devrions oeuvrer pour la bonne application des décisions du Chef de l’Etat.

L’hôpital régional de Kindia n’a rien à envier aux autres hôpitaux du pays. Donc, nous ne sommes pas différents des autres. Les prix sont identiques partout en Guinée. Ce que les gens payent à l’hôpital Ignace Deen ou Donka, c’est ce même montant qu’on doit payer ici à Kindia.

Pour autre chose, je ne réponds pas puisque vous le savez bien que certains Guinéens n’aiment pas la réforme et la transparence. Ma mission à Kindia, c’est de donner des soins de qualité aux citoyens« , exprime Dr Djaka Mady Cissé.

Aujourd’hui, le constat révèle que compte tenu de cette augmentation de frais de consultation et des examens médicaux, nombreux sont ceux qui préfèrent les structures sanitaires privées où les prix sont moins coûteux. Ce qui fait que l’hôpital régional de Kindia reste moins fréquenté à cause de la hausse des frais de consultation et d’examens médicaux.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte En savoir