Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Kankan : Une bande de présumés violeurs arrêtés par des militaires

Malgré les multiples indignations doublées de condamnations, le phénomène de viol ne faiblit pas en Guinée. A Kankan, de présumés violeurs ont été arrêtés par des militaires et présentés à la presse locale ce mardi 1er mars 2022. La victime, F K, est une jeune vendeuse ambulante de boulettes. Âgée approximativement de 14 ans.

Rencontrée dans les locaux de la garnison militaire du camp Soundiata Keita,  elle nous raconte comment elle s’est fait attaquer par une meute de jeunes prédateurs sexuels alors qu’elle se baignait dans les eaux du fleuve Milo.

« Hier j’étais en train de revendre mes boulettes. Après la vente, je suis allée aider mes belles-sœurs qui faisaient la lessive au fleuve. Après les avoir aidées, j’ai couru pour aller me baigner dans l’eau. Quand je suis tombée dans l’eau, l’un d’entre eux m’a interpellé en disant ‘’Hé la go, vient ici on va se baigner’’. J’ai crié ‘’ Non ! Ne me touchez pas ! On ne se connait pas et moi je suis mariée. Et c’est ainsi qu’ils sont venus se jeter sur moi en groupe. Certains ont effectué sur moi des attouchements sexuels et d’autres m’ont pénétré du doigt et du sexe», a-t-elle relaté.

Les présumés auteurs de ce viol au nombre de 7, âgés tous de la vingtaine à l’image du chef de la bande dénommé S K, ont reconnu les faits tels qu’ils leur sont reprochés par la victime.

«  Nous étions au fleuve hier.  Pendant que nous nous baignions, on a vu la fille passer. Je l’ai dit’’ la go, vient on va se baigner’’. Elle a refusé. Je suis allé m’attaquer à elle et mes amis m’ont suivi dans la danse et nous avons abusé sexuellement d’elle. On reconnaît tous que ce que nous avons fait est ignoble. Donc nous nous remettons à la rigueur de la loi », a-t-il confessé.

À lire aussi

Pour sa par, le commandant de la garnison militaire de Kankan, Sidibé nous a aussi expliqué, comment lui et ses hommes ont pu mettre ces jeunes présumés violeurs aux arrêts, « Hier aux environs de 19 heures, un citoyen qui rôdait aux alentours du fleuve, a entendu les cris de la jeune fille et nous a alertés. Arrivés sur le lieu du crime, nous avons pu interpeller 3 d’entre eux sur le champ. Ensuite les 3 ont dénoncé le reste de la bande et c’est ainsi que nous sommes allés mettre le grappin sur les 4 autres ».

Selon lui, tous les 7 présumés violeurs ont été arrêtés et seront déférés devant la justice par les services de sécurité et situés sur leur sort par les juges.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :