Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Kankan: la principale route du quartier d’enfance du col. Doumbouya dans tous ses états

En cette saison pluvieuse, les principales artères de la commune urbaine de Kankan sont dans un état de dégradation très poussé. Mais l’une d’elle polarise toutes les attentions actuellement. Il s’agit de la route principale reliant à la fois les deux plus vieux quartiers de la ville, Salamani et Banankoroda, précisément au niveau du grand marché Dibida.

Une route qui doit aussi sa célébrité au fait qu’elle se trouve non loin la maison familiale où a grandi l’actuel président de la Transition, le colonel Mamadi Doumbouya.

Cette route est devenue un véritable enfer pour les automobilistes et autres usagers qui la pratiquent au quotidien. C’est le cas de Diawara Sidiki, un chauffeur interrogé à bord de son véhicule poids lourd : « franchement, l’état de cette route nous fatigue énormément. Pour venir prendre ou décharger des marchandises, de la gare routière au marché Dibida, on peut prendre 2 ou 3 heures de temps. »

Pourtant cette route a reçu, il n’y a pas longtemps, des couches de bitume sous le règne d’Alpha Condé. Ces travaux ont été exécutés par l’entreprise guinéenne de terrassement, GUITER SA. Mais, à en croire un usager ayant requis l’anonymat, ‘’ces travaux de bitumage ont été très mal exécutés. Ils ont fait ces travaux de bitumage sans le moindre caniveau. Il n’y a aucun passage pour les eaux de ruissellement. C’est pourquoi les couches de bitume qu’ils ont passées sur cette route ne font que se dégrader du jour au lendemain. Cela fait bientôt un an que le président Doumbouya est au pouvoir, la cour dans laquelle il a passé son enfance se trouve à quelques pas d’ici… On pensait qu’il allait au moins faire quelque chose. Mais, on a comme l’impression qu’il n’est pas informé l’enfer auquel les usagers de ce tronçon sont confrontés.’’

Tout en renchérissant, Ibrahim Bérété, un autre usager interrogé à la devanture de son magasin qui se trouve en bordure de cette route, lance un SOS : « l’état de cette route n’est pas du tout bon. Quand il pleut, elle devient totalement impraticable. On ne peut même pas parler de bitumage ici. Cela fait plusieurs mois que des topographes sont venus voir le niveau de dégradation de cette route mais, rien n’en est sorti. On ne peut donc pas parler de bitumage. Si seulement le gouvernement du colonel Mamady Doumbouya pouvait nous aider à sortir de cet enfer, cela nous soulagerait beaucoup. »

Faut-il par ailleurs souligner que malgré nos nombreuses sollicitations, ni le chef du quartier Banankoroda encore moins les responsables de la société GUITER de Kankan n’ont voulu répondre à nos questions.

Lire vidéo :

 

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...