Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Institut National de Santé Publique: don de matériels de LABMART et son partenaire ABOTT

Derrière les performances de l’institut national de santé publique, il y a des partenaires dont l’apport est reconnu de tous. Parmi eux, LABMART, une société d’importation des produits chimiques, réactifs et matériels de laboratoires, qui l’accompagne depuis une dizaine d’années. En témoigne ce don d’équipements présenté ce mercredi, à l’occasion d’une cérémonie organisée à cet effet.

Ce matériel composé de deux analyseurs de biologie moléculaire ABBOTT M2000sp, deux analyseurs d’immuno-sérologie ABBOTT Architect et d’un analyseur PCR portatif ABBOTT Covid-19, d’une valeur estimée à plus de 750 millions de dollars US, contribue largement à la bataille que livre la Guinée contre les maladies, notamment celles pandémiques. Des appareillages sophistiqués qui servent au diagnostic et au suivi de plusieurs pathologies comme le VIH, les hépatites, la covid- 19.

Dans des explications, Dr Penda Maladho, responsable du laboratoire de biologie moléculaire HIV/hépatite à l’INSP met en exergue l’envergure de l’apport de ces équipements. Selon la biologiste, «dans les années 2013-2014, la Guinée ne faisait pas de la charge virale du VIH, par exemple ». Mais, informe-t-elle, «avec la mise à disposition des équipements, on a pu commencer la charge virale ». Et  «aujourd’hui, nous sommes à plus de 30 mille tests réalisés rien qu’avec le VIH depuis 2014 », poursuit Dr Diallo.

Dans la même lancée, précise notre interlocutrice, «l’importance des équipements offerts par LABMART ce n’est pas uniquement pour le VIH, ils font la prise en charge virale de toute une panoplie de pathologies dont le VIH qui est notre activité principale, la Covid-19, les hépatites ». Et d’insister que «quand il y a eu la Covid, grâce à ces équipements, la Guinée n’a pas eu besoin d’envoyer des échantillons à l’étranger pour faire le dépistage ». Sans oublier que «nous faisons également le dépistage du cancer du col de l’utérus.»

Toujours à propos de l’apport des équipements offerts par LABMART dans la qualité du service de prise en charge de l’institut national de santé publique, Dr Penda Maladho explique «qu’avec ces nouveaux équipements, on peut faire 80 échantillons à la fois. Alors qu’avant, on faisait de façon manuelle».

En guise d’exemple, insiste-t-elle, «en temps de Covid, nous avons fait un dépistage en moyenne de 500 échantillons par jour », pendant «qu’avant la Covid, on faisait 96 échantillons par jour ».   Rappelant de passage que «l’avantage avec ces appareils c’est quand on lance une manipulation sur l’automate ce qu’on peut s’occuper d’autre chose».

Une version que corrobore le directeur de l’INSP qui  indique «LABMART a toujours été à nos côtés pour nous proposer des innovations technologiques, des outils qui permettent d’avoir, non seulement, des résultats fiables, mais également de faire des examens en nombre important pour faire face à la demande sociale ».

Selon professeur Abdoulaye Touré, «pendant cette pandémie de Covid, la société a mis à la disposition de l’INSP, avec l’appui notamment du programme national de lutte contre le SIDA et les hépatites, des équipements multifonctions qui font à la fois la charge virale du VIH, d’autres pathologies, mais également du Covid-19».

 Concernant les relations entre la société LABMART et l’INSP, Pr Touré confirme que “nous travaillons (ensemble) depuis avant l’avènement des épidémies Ebola et Covid (…) dans le cadre du partenariat public-privé.

Dans son propos, le PDG de LABMART déclare que «le lot qui fait l’objet de don est le 10ème du genre en 10 ans ». Et Dr Amadou Tounkara d’expliquer «notre société et son partenaire ABBOTT mettent à la disposition du ministère de la Santé ces équipements médicaux pour le bien-être de la population guinéenne ».

Preuve si besoin en était, que depuis sa création en 2005, la société LABMART a toujours mis son carnet d’adresse et ses compétences au service de la Guinée, à travers le département de la santé et ses services comme le Programme National de Lutte contre le Sida et les Hépatites (PNLSH), l’Institut National de Santé Publique (INSP), et le laboratoire du (CTA DONKA).

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...