Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Insalubrité : le cri du coeur des citoyens de la capitale contre les décharges à ciel ouvert

Depuis un certain moment, la ville de Conakry est la proie d’une insalubrité grandissante. Dans plusieurs endroits de la capitale des tas d’immondices sont perceptibles, parfois à proximité des concessions, aux alentours des marchés mais surtout en bordure des routes. De quoi mettre à mal certains citoyens qui déplorent cet état de fait imputable aux autorités compétentes.
Dans la commune de Ratoma, sur le tronçon allant de la Tannerie à Cosa et du côté de Nongo  par exemple, les poubelles publiques installées au bord des routes pour faciliter la collecte des déchets sont aujourd’hui transformées en dépotoirs d’ordures sur les voiries. Ces poubelles sont envahies par les déchets qui impactent non seulement la fluidité de la circulation, tout en dégageant des odeurs nauséabondes. Une situation qui inquiète plusieurs riverains de ces axes.
C’est le cas de Sidiki Kéita, habitant au quartier Tannerie-Cosa, qui pense que cela serait dû au manque de dépotoirs d’ordures dans son quartier.
« Il y a trop d’ordures qui ont été déposées. On n’a pas d’endroit où aller les décharger. Ce n’est pas comme dans les autres quartiers où il peut y avoir des dépotoirs mais ici il n’y en a pas. Quand il pleut, ces ordures descendent sur la route et ça nous crée des problèmes, nous les usagers. C’est une chose difficile pour la population », déplore-t-il.
Cet autre usager Malick  Diakité, quant à lui, lie cette situation à l’incivisme de certains citoyens qui déversent les ordures sur la route et dans les caniveaux.
Il explique  que « l’État guinéen a envoyé des poubelles afin de mettre les ordures dedans pour que les éboueurs aussi puissent ramasser à leur tour ces déchets. Mais les gens refusent de s’abonner et puis ils viennent remplir les poubelles au bord de la route. Cela donne une mauvaise image pour notre pays. C’est de l’incivisme pur et un manque de morale. De la même façon, tu ne veux pas salir ton salon, c’est comme ça qu’il faut entretenir les routes. Qu’on accepte que la route est la seule chose partagée par tout le monde et qu’elle doit être entretenue comme nos maisons », a conseillé ce citoyen.
Qui comme d’autres habitants de la cité pensent que la lutte contre l’insalubrité n’a jamais été une préoccupation pour les autorités malgré l’ampleur qu’elle prend. Selon eux, des mesures idoines doivent être prises pour rendre les lieux propres. Surtout en cette saison pluvieuse, ils sont plusieurs à  interpeller les autorités afin de trouver une solution rapide.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...