Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Guinée : l’UNFPA lance un concours en faveur des jeunes 

L’UNFPA en compagnie de ses partenaires dont l’ABLOGUI, a procédé au lancement officiel d’un concours dénommé Sininko. Une activité dirigée vers les jeunes, et qui va consister principalement à recueillir des idées innovantes pour résoudre des problèmes de développement sur la santé sexuelle et  la reproduction. 
Selon les initiateurs, sininko s’inscrit dans le cadre de l’aboutissement des engagements pris par la Guinée lors de la conférence de la CIPD. Notamment, réduire de 40% le taux de grossesse en milieu scolaire, réduire de 50% les violences basées sur le genre.
« Sininko est l’occasion pour nous de pouvoir proposer des solutions innovantes qui vont contribuer à accélérer la matérialisation des promesses qui ont été prises plutôt par nos différents États. Selon la dernière enquête démographique sur la santé de 2018, 95% des femmes de 15 à 49 ans ont été excusées. Et les taux parmi les filles de 0 à 14 ans est de 9%. Le niveau de connaissance en matière de santé sexuelle et reproductive chez les jeunes et les adolescents est relativement faible. Sininko est une initiative qui a un double sens, le premier sens, c’est donner la parole à la jeunesse guinéenne afin qu’elle puisse proposer des solutions innovantes et créatives pour contribuer à relever les défis liés au développement en matière de santé sexuelle et de la reproduction. L’autre objectif c’est de permettre à la jeunesse guinéenne de s’exprimer sur des questions en lien avec ces différents défis » a expliqué Condé Mamoudou.
Sininko, en langue locale Malinké, qui veut dire pour demain ou pour l’avenir, est un concours qui s’adresse aux jeunes dont l’âge varie de 18 à 35 ans. Lobjectif est de permettre aux jeunes, « de s’exprimer à travers un concours en proposant des solutions créatives et inclusives par rapport à la santé sexuelle et reproductive des adolescents et jeunes, mais aussi aux problèmes liés aux décès maternels et à la lutte contre les VBG… », a expliqué le présentateur Mamadou Condé.
A l’issue de ce concours, les initiateurs attendent des participants de pouvoir, « participer activement aux débats sur la problématique liée à la santé sexuelle reproductive, ainsi que d’autres problématiques ».
Par ailleurs, ce concours lancé ce jeudi a un nombre de critères d’éligibilité et va se dérouler en plusieurs étapes, « la première étape c’est le lancement qui va permettre aux jeunes pendant un mois de proposer des solutions innovantes. À la suite des 30 jours, il y aura un comité de présélection du jury pour statuer sur les initiatives qui ont été reçu à partir du formulaire de candidature, à la suite de ce travail, nous allons sélectionner les 20 meilleurs propositions innovantes et les jeunes porteurs de ces 20 projets vont bénéficier d’un renforcement de capacités pour peaufiner leurs initiatives. Après cette étape, les porteurs des projets vont passer devant un jury lors d’un concours qui va prendre la forme d’une présentation chronométrée des idées pour défendre leurs initiatives. Et les trois meilleures initiatives à l’issue de cette étape vont bénéficier d’un accompagnement de la part de l’UNFPA pour la réalisation des initiatives.
Les critères d’éligibilité à ce concours sont entre autres, être jeunes résidents en Guinée, avoir l’âge comprise entre 15 et 35 ans, avoir une proposition de solutions sur la santé sexuelle et de la reproduction, la lutte contre les VBG, mais aussi vouloir la portée et également être l’auteur de l’initiative soumise. Remplir le formulaire de candidature qui va être ouvert pour une durée de 30 jours après le lancement, mais aussi être disponible à suivre une section de renforcement de capacités ».
Présent à la cérémonie de lancement, le représentant du coordinateur résident du système des Nations Unies en Guinée, a exhorté les jeunes à vous engager, avec les Nations Unies, pour soutenir les efforts du Gouvernement à promouvoir l’innovation des jeunes et à vous invertir singulièrement en faveur de l’initiative #Sininko, pour informer et inciter un nombre, encore plus important, de jeunes guinéens et guinéennes, à saisir cette opportunité. Ceci permettrait de recueillir plus de propositions de solutions et plus d’impacts pour aborder, unis dans l’action, les nombreux enjeux de développement de la Guinée, et laisser personne derrière », a lancé Dr Galver Behenou représentant résident de la FAO.
A noter que les trois prix décernés à l’issue de ce concours sont constitués comme suit: le premiers prix s’élève à hauteur de 50 millions Gnf, le deuxième 35 millions Gnf et le troisième 30 million GNF.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...