Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Guinée : la cohésion gouvernementale a-t-elle pris des failles ?

Récemment nommé pour porter la voix du gouvernement, Tibou Kamara s’est prêté à cet exercice où il relève son ancien employeur Aboubacar Sylla, au compte du Conseil des ministres de ce jeudi 6 mai 2021.

Dans ledit compte-rendu, on note que le président de la République est revenu sur une meilleure organisation du travail gouvernemental et les faiblesses à corriger dans l’administration pour un service public de qualité et extrêmement performant.

Dans la même logique, on mentionne dans ce document qu’Alpha Condé a instruit aux ministres de s’imprégner davantage de l’organisation et du fonctionnement de leurs ministères, des attributions, prérogatives de leurs directions et différents services, afin de mieux suivre et coordonner le travail et surtout pour ne pas faire des propositions ou prendre des décisions qui créent des conflits de compétence et d’attribution.

« (…). Son Excellence, Professeur Alpha Condé, a instruit le Premier ministre d’attirer l’attention des ministres et de les y engager aussi que les problèmes du gouvernement se règlent au sein du gouvernement. Monsieur le Président de la République a souligné avec force que la fonction de ministre obéit à des valeurs et une éthique qui doivent être observées dans toutes les circonstances par tous afin de garantir la cohésion de l’équipe et la solidarité entre ses différents membres », indique le compte-rendu porté par le ministre d’État Tibou Kamara.

Un passage qui corrobore ainsi la persistance d’éventuelles guéguerres entre les membres du gouvernement dont ne cesse de parler l’opinion.

Ce point précis proviendrait-il de la cacophonie qui a résulté du compte-rendu  Conseil des ministres du jeudi 15 avril dernier. Rappelons que dans ce compte-rendu, Aboubacar Sylla avait indiqué qu’au compte de l’éligibilité de la Guinée au programme du Millénium Challenge Corporation, la Guinée n’avait pu valider que 9 indicateurs sur 20 possibles. Ce,  en raison de la perte d’indicateurs relatifs aux droits démocratiques, justifiait-il sur les ondes des médias d’État.

Malheureusement, le ministre Gabriel Curtis, à travers un média privé, a apporté un démenti formel à cette communication de l’ancien porte-parole. La suite, Aboubacar Sylla renonce à son poste de porte-parole, motivant sa décision par son statut de Coordinateur du système éducatif guinéen.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...