Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Guerre en Ukraine : sale temps annoncé pour les 4.000 employés guinéens de Rusal !

En raison des restrictions bancaires imposées à la Russie, la compagnie minière Rusal a averti qu’elle ne pourra plus bientôt payer les salaires à ses quelque 4.000 employés directs en Guinée. C’est l’information que nous avons appris de plusieurs sources internes à la compagnie russe qui contrôle en Guinée la CBK (Compagnie de Bauxite de Kindia, Friguia (Usine d’Alumine de Fria) et COBAD (Compagnie de Bauxite de Dian-Dian).

La CBK est la compagnie la plus impactée car depuis le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie le 24 février dernier, l’usine qui raffine la bauxite produite à Débélé et qui se trouve à Mikolaev en Ukraine est à l’arrêt. Pire, depuis, le 8 mars la ville de Mikolaev est pilonnée par les russes, rendant impossible toute activité économique. Les navires qui font le transport de la Bauxite entre la Guinée et l’Ukraine, ne mouillent plus à Conakry et les quais minéraliers de la ville n’ont plus de capacité pour recevoir les tonnes de bauxites extraites par la CBK.

 La quasi-totalité des 1250 employés guinéens de CBK ont été, ainsi, contraints, cette semaine, par leur direction de prendre par anticipation leurs congés annuels, faute d’activités. Et si la guerre se prolonge, les congés annuels se transformeront en chômages techniques, nous informe-t-on. Cette situation sera une catastrophe dans la région de Kindia notamment à Mambia, Friguiagbé, Débélé, etc..

Outre, les employés de la CBK et leurs familles, les 1428 employés guinéens de Friguia, les 1174 employés guinéens, les sous-traitants et le gouvernement guinéen ont également des soucis à se faire. L’exclusion des banques russes de la Society for Worldwide Interbank Financial Télécommunication (Swift), une plateforme bancaire belge qui  joue un rôle essentiel dans les transactions bancaires internationales, aura des conséquences dramatiques sur tous les paiements.

Le paiement des salaires, le paiement des factures des sous-traitants, le paiement des taxes minières des 430 000 tonnes annuelles d’alumine, le paiement des taxes des quelque 6 millions de tonnes annuelles de bauxite, et le paiement de la contribution au Fonds de développement économique et local (FODEL) (dont le montant était de plus de 4 milliards de francs guinéens payés en septembre 2021 pour la région de Kindia), sont fortement en danger.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...