Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Gaoual: le ministre Ousmane évoque sa détention et exhorte ses concitoyens au pardon.

Accueilli en grande pompe ce samedi 05 février 2022 dans son Gaoual natal, le ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat a profité de cette première visite depuis sa libération et son nomination dans le gouvernement de transition pour revenir sur la sombre période de sa détention. Ousmane Gaoual Diallo a également demandé  à ses concitoyens de privilégier le pardon en cette période d’exception.

« L’année dernière au mois de février, nous étions nombreux qui étaient inquiets de savoir ce qu’allait devenir notre sort parce que le temps passait et les inquiétudes grandissaient. Nous ne comprenions pas vers où allait finir notre destin. Mais dans l’immense sagesse de Dieu et dans sa miséricorde, la délivrance est arrivée. Cette délivrance est arrivée avec un message, un message de paix. Un message pour nous dire que nous devons pardonner ceux qui nous ont fait du tort, nous devons pardonner ceux qui nous ont fait souffrir, nous devons pardonner ceux qui ont créé l’inquiétude en nous parce que c’est le prix de la réconciliation, c’est le prix de la paix et parce que c’est la volonté du colonel Mamadou Doumbouya« ,  entame Ousmane Gaoual Diallo.

Et de poursuivre : « avant le 05 septembre, quand j’ai été autorisé à partir en France, en sortant de la prison j’avais promis de ne pas évoquer cette parenthèse difficile parce qu’en sortant, j’avais promis et accepté de pardonner parce que sans le pardon notre pays ne peut pas se construire, parce que ceux qui sont victimes aujourd’hui ont peut être été les bourreaux hier ou ont bénéficié de la protection des bourreaux d’hier. Nous devons pardonner », enchaîne-t-il.
« Et comment ne pas pardonner lorsqu’on fait la prison et qu’on sort de la prison et qu’on se retrouve ministre », s’interroge Ousmane Gaoual Diallo avant d’ajouter « on doit aussi remercier ceux qui nous ont mis en prison parce que ça nous a permis d’enlever en nous la part de pêchés qui devait nous empêcher de bénéficier aujourd’hui de la grâce divine et de sa protection en nous plaçant en ces responsabilités. C’est pour ça que j’ai décidé de pardonner et de demander aux gens de Gaoual, aux populations guinéennes qui a travers notre incarcération ont souffert, nous vous demandons de pardonner et d’oublier pour que la Guinée nouvelle puisse naître, se bâtir sur la solidarité entre ses fils », déclare le ministre de l’habitat. Mais selon lui ce pardon ne peut pas empêcher la vérité de jaillir.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :