Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Formation professionnelle : Alpha Bacar Barry promet de remettre sur pieds plusieurs centres

Le ministre de l’Enseignement technique et de la formation technique, Alpha Bacar Barry veut remettre sur pied les centres de perfectionnement et d’apprentissage à l’arrêt depuis plusieurs années par manque d’équipements. Ces centres, dont 11, vont être bientôt dotés d’équipements mais aussi d’appuis dans la gouvernance et la gestion pour leur permettre de faire des prestations autres que la formation.

Le 8 février 2022, il s’est rendu au Centre de perfectionnement des services automobiles de Hamdallaye-Concasseur avec les cadres de la Représentation de l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI) en Guinée afin de voir comment remettre sur pied ce centre notamment.

« Vous vous souviendrez que le département avait fait une première tournée de visite dans certaines écoles de Conakry et de l’intérieur du pays. Cette tournée c’était pour faire le diagnostic pour évaluer les besoins et entrevoir ensemble, lors des journées de concertation sur la formation professionnelle, des solutions qu’il fallait apporter des solutions à certaines écoles. Le CEPERTAM est un centre de perfectionnement aux techniques automobiles qui date des années 70 et qui souffre depuis un certain moment des déficits en termes de qualité de prestation. Nous sommes venus aujourd’hui avec les partenaires qui sont l’Organisation des Nations-Unies pour le développement industriel (ONUDI) pour apporter une solution concrète. Les axes qu’il faut explorer c’est d’abord améliorer les capacités de gouvernance et de gestion des écoles, surtout cette école qui a un passé glorieux, qui a, dans le temps, été le fleuron de la prestation des services automobiles. Maintenant nous sommes dans l’implémentation. Nous venons avec des solutions concrètes. Par exemple, sur les questions d’équipements, les équipements seront disponibles à CEPERTAM dans quelques semaines. Avec l’ONUDI nous sommes en train de voir comment déployer tout ce qui est solution de partenariat, solution digitale. Et nous, au niveau du ministère, nous allons améliorer les capacités de gouvernance des institutions d’enseignement technique de la formation professionnelle », a expliqué le ministre de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle, Alpha Bacar Barry.

Plus loin, il annonce la dotation en équipements de quelques écoles professionnelles avec l’appui des partenaires : « Par manque d’équipements, les écoles étaient obligées de faire beaucoup plus de théorie que de pratique. Aujourd’hui on va rectifier le tir. On va pourvoir environ 11 écoles en équipements, moins les écoles des arts et de métiers. Après, il faut renforcer les capacités de gestion. Il faut que les écoles puissent faire des prestations en dehors de l’enseignement, des prestations plus ou moins marginales qui vont leur permettre de sécuriser des recettes pour pouvoir maintenir les équipements qui sont dans les écoles. »

La formation technique et professionnelle intéresse beaucoup l’ONUDI. C’est pourquoi il compte apporter son soutien à la Guinée à travers le département de l’Enseignement technique.

« Les questions liées à l’enseignement technique et de la formation professionnelle sont des questions qui sont au cœur du développement industriel, du développement du secteur privé. Cela nous amène à avoir une couverture assez spécifique sur ces questions-là dans l’exercice notre mandat. Dans le cadre de la coopération avec la Guinée nous avons des initiatives qui portent sur la formation professionnelle. Il est question pour nous de mobiliser très rapidement sur le terrain pour accompagner la vision et les efforts que le ministère est en train de déployer pour qualifier davantage l’infrastructure, mais aussi le contenu, la gouvernance des établissements et des centres de formation technique et professionnelleAujourd’hui nos collègues sont venus avec quelques pistes de solution pour renforcer quelques centres tel que le CEPERTAM qui est un des centres les plus importants mais également d’autres écoles qui vont aussi bénéficier très rapidement d’accompagnement dans le sens de la mise en place des curriculum de formation, donc aussi d’infrastructures et de contenus pour renforcer le développement du digital au sein de ces établissements», a expliqué Ansoumane Bérété, Représentant de l’ONUDI en Guinée.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :