Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Festival Lassiry Graffiti : Guinée challenge et le ministère de la culture annoncent la 4ème édition

En prélude à la 4ème édition du festival Graffiti, les artistes et leurs partenaires ont tenu une conférence de presse au ministère de la Culture, ce lundi 28 février 2022. Il a été d’abord question de présenter l’impact des précédentes éditions, toutes visant à accompagner ce département dans sa politique de promotion culturelle. Ensuite, annoncer les couleurs de la 4ème édition du festival qui va se tenir du 18 au 26 mars 2022 à Conakry.

Il faut souligner que le Graffiti, est un art complet qui touche  toutes les sensibilités et âges confondus. Ces dernières années, beaucoup de jeunes artistes vivent de ce métier qui consiste à sensibiliser, à valoriser ou à promouvoir à travers des fresques murales.

Ainsi, lors des dernières éditions, le festival du Graffiti a fait ses preuves dans beaucoup de domaines notamment dans la lutte contre l’insalubrité, l’immigration clandestine, mais aussi dans l’éradication de la Covid19.

C’est pourquoi, à l’occasion de l’annonce de la 4ème édition dudit festival, Lassine Koné, membre de Guinée challenge, a évoqué les domaines d’interventions et impacts des éditions précédentes.  » Nous avons commencé la toute première édition au pont 8 novembre sur le thème le panafricanisme. Ensuite, la deuxième édition à la Bluezone de Kaloum sur l’immigration clandestine et la troisième édition, nous avons travaillé sur un thème sensible « oser entreprendre chez nous », qui est une préoccupations pour les jeunes. Et nous avons travaillé sur les perspectives. C’est pour vous dire que le festival Lassiry Graffiti a eu un parcours intéressant dont nous pouvons être fiers aujourd’hui. Beaucoup de jeunes ont été formés durant ces éditions. Avant c’était juste des dessinateurs qui ont pris cet art comme un métier et aujourd’hui ils vivent de ce métier. Ce festival a permis aussi de lutter contre l’insalubrité dans les quartiers parce que quand on opère sur un site, la première des choses, c’est de rendre propre l’endroit. Et au-delà de cet aspect, nous avons largement contribué à sensibiliser lors de la Covid19 à travers le Graffiti« , a-t-il expliqué.

Cette année, le festival porte sur le thème « la sauvegarde du patrimoine et paix sociale« . Au-delà de simples peintures, l’objectif de ce festival est de promouvoir le savoir-faire des artistes, en embellissant des sites. Mais aussi valoriser les acquis culturels et les sites touristiques guinéens. Raison pour laquelle le groupe d’artistes à offert une fresque au ministère de la Culture.

Pour MBaye Aissatou Fall, la fresque « est une représentation de notre patrimoine culturel, à  savoir le Nimba, la tête sur notre monnaie, la végétation (…) C’est une manière de ramener ce que nous faisons dans les rues de Conakry, dans notre maison-mère pour montrer ce qu’on fait et aussi les aider à communiquer sur notre culture. C’est un projet pilote que nous envisageons d’élargir dans d’autres départements et entreprises privées pour cette 4ème édition« .

Un geste que la Cheffe de cabinet du ministère de la Culture du Tourisme et de l’Artisanat, Camara Saran, trouve salutaire :  » c’est une initiative salutaire. Je ne peux que les encourager au nom  du ministère parce qu’au-delà de valoriser leur savoir-faire et mettre à jour leurs compétences, c’est un service qu’ils rendent à la culture. Surtout avec cette fresque qui représente la Guinée dans toute sa diversité avec la végétation et la colombe qui représente la paix et la cohésion« .

Poursuivant, elle  affirme : « Ce ne sont pas que des artistes, ce sont des entrepreneurs.  Chaque représentation qu’ils font, il y a de la créativité et derrière eux, ils créent de l’emploi. Donc, il faut les accompagner dans la formation et la diversification mais aussi dans leur promotion. Que ça soit sur le plan national ou international. Dans notre plan d’action, nous les accompagnons dans la formation et spécifiquement pour cette 4ème édition nous serons avec nos partenaires pour mettre à jour leurs compétences et faire évoluer leurs talents« .

Par ailleurs, ladite édition qui se tiendra du 18 au 26 mars, sera un  moment d’échanges et d’opportunités  pour les jeunes artistes et entrepreneurs. D’où ce nom « le festival qui vous rassemble et vous ressemble ».

De ce fait,  « pendant 9 jours, il y aura des formations, des plate-formes d’opportunités qui s’appellent le village du festival au Lotis. Les entrepreneurs vont venir exposer leurs produits mais ils vont bénéficier de formations qui vont les permettre de vendre leurs produits et communiquer avec leurs clients. Et pour les artistes, c’est aussi une opportunité de se former d’élargir la vision en communicant avec d’autres personnes« , rassure M’Baye Aissatou  Fall.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :