Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Fatako : à la découverte de la mystérieuse légende des termitières-soldats

Dans la poursuite de sa tournée dans le Fouta profond, la rédaction régionale de votre quotidien électronique Guineenews a récemment posé ses valises dans la sous-préfecture de Fatako, préfecture de Tougué. Une sous-préfecture qui fascine ses visiteurs en premier lieu par la découverte d’une horde de termitières « alignées » en soldats parés pour la bataille à la rentrée du village.

Avec des tailles allant d’un mètre, 1 mètre 80, 2 mètres et voir plus, les termitières en question sont alignées à perte de vue comme des guerriers mobilisés pour les derniers réglages avant de livrer la bataille. Les deux vastes plaines qui longent la route menant à Fatako en provenance de Labé sont envahies par ces mystérieuses termitières. À distance, vous verrez des silhouettes de soldats portant de casques, d’épées ou de fusils ; bien dressés dans des lignes soigneusement élaborées.

Face à cette fascinante découverte, nos reporters ont interpellé des sages de la sous-préfecture en question. El hadj Mamadou Samba Baldé de la ligue islamique sous-préfectorale de Fatako a bien voulu partager ses informations sur ce mystère qui impressionne plus d’une personne. « Pratiquement, je ne sais pas grand-chose sinon on m’a dit que c’est au temps du djihad islamique, lorsque les mécréants ont voulu s’attaquer en grand nombre et en force aux musulmans qui étaient retranchés par-là, les croyants ont fait des prières en demandant protection au Tout-Puissant. Selon ce qu’on m’a raconté, c’est en ce moment que ces termitières ont poussé de terre comme des soldats et ont effrayé les assaillants qui pensaient à des renforts et ont aussitôt rebroussé chemin », raconte ce premier interlocuteur.

Avec une toute autre version mais quelque part complémentaire à la première, Thierno Amadou Mouctar Balde, également sage de Fatako a aussi donné son témoignage. « Pour le peu qu’on connaisse de cette histoire, ces termitières sont sur place bien avant la guerre sainte. Et vous savez quand on dit guère, chacun exploite ses ressources au maximum. À l’époque, l’armée du Foutah théocratique avait une grande base dans la préfecture de Tougué. Donc quand les mécréants les ont pourchassés jusqu’à Fatako, n’étant pas en grand nombre, les musulmans ont utilisé ces termitières alignées au bord de la route comme des soldats. En effet, ils ont mis des tissus (des pagnes, des habits, …) sur les termitières qui ont jusqu’à deux mètres de longueur. Ainsi, dès que les mécréants ont vu les milliers de termitières habillés, automatiquement, ils ont eu peur et ont abandonné la bataille», selon El Hadj Baldé.

Et de poursuivre : « ces termitières sont sur place depuis plus de 3 siècles et elles s’étendent jusqu’au bord du Dombelé-wol (rivière). Elles ont poussé ainsi  ni la pluie, ni le soleil et encore moins le feu de brousse n’ont pu changer quelque chose sur la vie de ces termitières qui sont toujours-là. En plus, personne ne s’occupe de leur entretien. Elles ont toujours la même taille et je dirais presque le même nombre ,» ajoute El Hadj Mouctar Baldé.

« Le terrain appartient au village. Personne n’habite sur le site et personne ne touche à ces termitières même si tu veux cultiver, tu prends l’espace libre et tu les laisses à leur place », conclut El Hadj Mamadou Samba Baldé.

Cette autre découverte montre à suffisance que la riche histoire du Fouta Djallon est faite de mystères, de légendes qui n’existe pratiquement nulle part. Car, en plus de ces termitières de Fatako, s’ajoute la grande plaine de Koin (où la semence est naturelle, les gens ne font que récolter selon la légende) dans la même préfecture. La dame de Mali, les échelles de DjinKan (Lélouma), le pont naturel de Timby Tounny (Pita) et plein d’autres sites touristiques jusque-là inexploités. Pourtant, si rien n’est fait pour préserver ces patrimoines naturels, ils risquent de disparaître petit à petit sous l’influence du temps et de l’homme. L’implication du ministère de tutelle pourrait les sauver des aléas humains et naturels.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...